Réforme du code de la route : nos conseils !

0

Depuis le 2 mai dernier, l’épreuve du code de la route a changé. 1 000 nouvelles questions ont fait leur apparition et ont entrainé une baisse spectaculaire du taux de réussite. Établi à 70 % avant la réforme, il est tombé à 16,7 % pour les 9 000 premiers candidats à avoir testé cette nouvelle édition. Nulle raison de paniquer pour autant, il suffit de suivre quelques conseils pour se donner toutes les chances de réussir !

Les nouveaux thèmes

Les nouvelles questions de l’épreuve du code de la route abordent des thèmes jusqu’alors négligés, voire inexistants. Lors des révisions, il peut donc être intéressant d’y consacrer plus de temps afin de les maîtriser. Parmi les nouvelles thématiques de l’examen, la connaissance des gestes de premier secours, la conduite économique et écologique, la perception des risques ou encore les nouvelles technologies dans l’usage de la conduite comme le GPS ou le limiteur de vitesse.

Ces thèmes et tous les autres doivent être travaillés sur des supports récents, si possible mis à jour depuis février 2016. Si vous révisez en ligne où l’on trouve facilement des tests du code de la route gratuit ou si vous vous aidez d’un livret, veillez donc à cela. Le site de la Sécurité routière propose par ailleurs une série de questions types concernant la réforme du code de la route !

Les difficultés habituelles

À la suite de cette réforme, des études ont mis en avant les points les plus ratés par les candidats. Il s’agit parfois de sujets qui bénéficient pourtant d’une mise en avant particulière, comme l’adaptation de la vitesse en fonction des situations ou les effets de l’alcool et des produits stupéfiants ainsi que leurs conséquences. Pendant les cours de code, il ne faut pas hésiter à solliciter les formateurs afin qu’ils abordent plus en profondeur ces thèmes.

Une fois le code en poche, c’est parti pour les heures de conduite ! Cette étape s’est démocratisée depuis quelques années avec l’avènement de nouvelles auto-écoles qui révolutionnent le marché en cassant les prix et en proposant de nouvelles formules pour tous les profils.

Ces façons d’apprendre qui évoluent et la communication faite autour de la conduite et des dangers de la route semblent porter leurs fruits. En avril 2016, la mortalité routière a baissé de 5 %.

A propos de l'auteur

Avatar

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire