Que peut-on faire sans le bac ?

0

Si le taux de réussite du bac avoisine les 85 % chaque année, certains échouent ou choisissent de suivre un autre parcours. Que peut-on faire sans ce diplôme ?

Repasser l’examen

Vous avez passé le bac il y a quelques jours, malheureusement aujourd’hui vous vous retrouvez au rattrapage ou vous n’avez pas obtenu la moyenne minimum de 8 sur 20 ! Pas de panique, s’il est vrai que le baccalauréat ouvre de nombreuses portes, ne pas l’avoir n’est pas forcément synonyme d’échec. Selon un rapport de l’Observatoire des inégalités, 10 % des bacheliers sont au chômage contre 17 % de sans diplôme et 14,5 % de ceux qui n’ont que le brevet des collèges. Le bac est un sésame indispensable pour accéder à certains cursus ou métiers, c’est pourquoi une majorité d’élèves qui échouent à l’examen choisit de refaire une terminale. Il faut dire que depuis 2016, les candidats qui ont raté le bac peuvent choisir de conserver leurs notes égales ou supérieures à 10, une raison de plus de retenter sa chance !

Pour se faire, il suffit de s’inscrire au lycée, l’inscription ne pouvant être refusée s’il s’agit d’un premier redoublement. Une demande aux services académiques du département est nécessaire si l’on souhaite changer de lycée.

S’orienter vers un cursus professionnalisant

Difficile sans le bac d’intégrer une formation particulière. Il est par exemple très difficile de rejoindre un BTS dans un établissement public, mais le privé permet quelques possibilités. C’est notamment le cas dans le tertiaire : commerce, comptabilité, tourisme sont très intéressants pour ceux qui n’ont pas le bac. À noter que plusieurs établissements proposent à leurs élèves de repasser l’examen en parallèle de la formation.

D’autres écoles privées acceptent aussi les non-bacheliers dans leurs filières pro mais il convient de bien se renseigner sur la réputation de l’établissement, les frais de scolarité et la reconnaissance du diplôme. Certains ne sont pas homologues au Registre national des certifications professionnelles (RNCP).

Enfin, il est possible d’aller à l’université, mais le parcours sera compliqué. Les plus de 24 ans ou plus de 20 ans cumulant deux ans d’expérience professionnelle peuvent intégrer un DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires). Il se prépare en un an et offre la possibilité de suivre des études à la fac comme pour les bacheliers. Une « capacité en droit » sur deux ans peut aussi être préparée afin de rejoindre une première ou deuxième année de licence de droit, un DUT carrière juridique ou un BTS notariat.

 

 

 

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire