Des nouveautés sur les contrôles techniques pour l’année prochaine

0

Obligatoire depuis 1992, le contrôle technique est un rendez-vous incontournable pour tous les véhicules immatriculés et circulants en France. De nouvelles mesures vont être mises en place à partir de 2018 en vue de renforcer le contrôle technique dans les États européens. Ces nouvelles règlementations vont impacter les habitudes des automobilistes ainsi que leur portefeuille. Qu’est-ce qui est appelé à changer et comment ?

Ce qui va changer

Sur les 10 fonctions testées, environ 124 points de contrôle seront vérifiés un par un. Au cours de cette vérification, toute défaillance constatée peut être classée mineure, majeure ou critique. À partir de mai 2018, jusqu’à 150 défaillances mineures, aucune contre-visite n’est exigée (contre 254). Par contre, elle devient obligatoire si une des 196 défaillances majeures est constatée (fuites d’huile, fuite de boîte, fuite moteur, refroidissement, course de frein à main, feu de recul inopérant, bruit excessif, corrosion du sous-bassement, …).

Les centres de contrôle technique ont été priés d’être désormais plus sévères concernant les 126 défaillances critiques. En 2018, les impacts de plus de 5 cm sur le pare-brise, l’absence de feux de stop, les pertes de liquides majeures, les pneus usés, les étriers de frein défectueux, un niveau d’émission d’oxydes d’azote (NOx) et de particules fines trop élevé pour les diesels, un niveau d’émission de monoxyde de carbone (CO) et de dioxyde de carbone (CO2) trop élevé pour les essences, le voyant moteur qui reste allumé sur le tableau de bord ou encore les vitres fortement teintées, entraîneront l’immobilisation du véhicule. Rappelons l’optique d’une démarche « zéro décès » sur les routes d’ici à l’horizon 2050.

L’impact de ce changement sur les automobilistes

Le premier impact sur les automobilistes est d’abord financier. Les centres de contrôle technique ne peuvent pas garantir le maintien des tarifs actuels (entre 39 et 85 euros) auquel, il faut rajouter si nécessaire, le prix d’une contre-visite. Une augmentation est donc attendue dès l’application de cette directive.

Heureusement, il existe maintenant des sites spécialisés pour trouver un contrôle technique pas cher dans sa région. Cette start-up prend par exemple en charge le tarif du contrôle technique en contrepartie des informations sur le véhicule et les habitudes de l’automobiliste.

Par ailleurs, en dehors d’un renforcement au niveau du contenu des contrôles techniques, une directive européenne préconise également d’augmenter leur fréquence. Et en cas de contre-visite, des réparations seront inévitablement nécessaires. En outre, les deux-roues destinés à la revente seront désormais concernés par le contrôle technique à partir de l’année prochaine.

Partager.

A propos de l'auteur

Jonathan Lasbordes

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire