Flambée des prix de l’immobilier : On fait le point

0

Comme chaque année, les prix immobiliers s’envolent à l’approche des fêtes. La dernière actualité en date est celle du prix de la pierre en Corse qui aurait augmenté de 138% en l’espace de 10 ans. Cette flambée des prix qualifiée par les médias de « dangereuse » conforte les investisseurs et les particuliers qui ont acheté un bien durant les 5 dernières années. En effet, les observateurs pensent que le cas Corse devrait se répandre dans les principales grandes villes de la métropole.

Hausse des prix

En 2020 donc une nouvelle hausse des prix de l’immobilier est à prévoir. Encore une fois, c’est Paris qui bat les records avec une augmentation de 6.1% à 11.3%. Ces chiffres retenus des statistiques de l’INSEE du 3ème trimestre 2019 montrent qu’en moyenne le prix des biens immobiliers en France a augmenté de 3.4%.

Le mètre carré des logements anciens dans la capitale ainsi que les grandes métropoles françaises avaient déjà augmenté de 5% environ l’année dernière. Certains quartiers en particulier pourraient voir leur prix immobilier s’envoler comme celui de Malakoff, de Saint-Ouen ou encore de Pantin selon le baromètre Hosman.

Côté du marché immobilier neuf, les métropoles comme Paris, Lyon, Toulouse, Marseille ou Bordeaux souffrent toujours d’une pénurie d’offres. Le développement des programmes immobiliers n’est pas assez rapide par rapport au développement de ces villes dynamiques et du nombre de leur population. Si vous ignorez dans quelle tranche de prix vous devez classer votre bien, réalisez une estimation de bien immobilier pour être fixé.

Taux de crédit bas et allongement du crédit

Cette hausse ne va pourtant pas décourager les nouveaux accédants et les investisseurs, car tout comme 2019, l’année 2020 va être dynamique et les taux resteront relativement bas. La durée de remboursement sera juste plus longue. Néanmoins, avec ce taux d’intérêt bas, plus de particuliers ont la capacité d’emprunt.

En 2019, on a enregistré plus d’un million de vente dans l’ancien (INSEE). Les crédits immobiliers contractés depuis novembre 2019 ont bénéficié d’un taux record de 1.12%. Malgré une légère hausse en décembre, cette tendance pourrait se maintenir durant le premier trimestre 2020.

Si les taux bas et l’allongement du crédit ont engendré les fortes hausses des prix, le changement de ces deux paramètres n’impliquera pas forcément l’effet inverse. En effet, la principale cause de cette flambée des prix reste la pénurie de logements.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire