Travaux de maçonnerie : 5 types de murs

0

En construction, il existe différents types de murs. Il est important de bien le choisir, car la longévité de la structure en dépend. Il joue un rôle important dans la solidification de l’édifice et aide à l’ajustement de la température intérieure et extérieure. Maçonnerie est le mot employé en construction, avec du mortier comme matériau de liaison entre: briques, pierres, marbres, granits, blocs de béton, carreaux, etc. La durabilité et la résistance de la construction des murs en maçonnerie dépendent du type et de la qualité de fabrication. Voici 5 types de murs utilisés en maçonnerie.

Murs porteurs

Les murs porteurs sont conçus avec des briques, des pierres ou des blocs de béton. Ils servent de transmission des charges du toit vers la fondation. Ils peuvent se placer à l’extérieur ou à l’intérieur de la construction. Se servir des murs porteurs est beaucoup plus économique si on le compare à un système ossaturé. L’épaisseur est définie en fonction de la charge à supporter.  Exemple, un mur porteur avec un seul rez-de-chaussée peut avoir ses parties extérieures de 230 mm.  Avec un ou plusieurs étages au-dessus, son épaisseur doit être augmentée.

Murs renforcés

Les types renforcés peuvent être des murs porteurs ou non porteurs. L’usage de renforts lui permet de résister aux forces de traction et aux fortes charges de compression. Par contre les non renforcés sont vulnérables aux fissures et aux défaillances en cas de fortes charges, de compression et lors des tremblements de terre. Ils ont peu d’aptitude à résister aux forces de contraintes lors de fortes pluies et de vent. Des fissures se développent généralement dans les murs de maçonnerie non renforcés en raison de la pression de la terre ou du tassement différentiel des fondations. Pour remédier à ces problèmes, les murs de maçonnerie renforcés constituent la meilleure option pour un maçon. Les renforts de la muraille sont à intervalles requis à la fois verticaux et horizontaux. La taille des armatures, leur quantité, leur espacement sont définis en fonction des charges et des conditions structurelles.

Murs creux

Les murs creux permettent d’empêcher l’humidité d’atteindre l’intérieur du bâtiment par la création d’espaces creux entre les faces extérieure et intérieure du mur. Ce type de mur aide à modérer la température à l’intérieur du bâtiment, car l’espace creux limite la chaleur qui le traverse. Lorsque le mur est exposé à l’humidité dans un long moment et que cette dernière pénètre la face extérieure, elle atteindra sûrement la cavité ou l’espace creux et coulera vers le bas. Elle sera par la suite drainée à travers les trous de suintement vers l’extérieur du bâtiment. Ces espaces creux peuvent être recouverts d’un revêtement hydrofuge à l’humidité pour réduire davantage sa pénétration. Son installation requiert l’intervention d’un professionnel comme https://www.macon-peintre-94.fr/ , qui est un maçon dans le Val de Marne.

Murs composites

Ces murs sont construits avec deux ou plusieurs unités de pierres ou des briques de type creux. Ils sont prisés pour leur économie. Leurs prix sont les plus compétitifs du marché.  Dans les murs composites, deux wythes d’unités de maçonnerie sont construits en se liant l’un à l’autre. Alors que l’un peut être en briques ou en pierre tandis que l’autre en briques creuses. Pour votre information, un wythe est une section verticale continue de maçonnerie en une unité d’épaisseur. Ces wythes sont interconnectés soit par le renforcement de joint horizontal ou en utilisant des liens en acier.

Murs post-tendus

Ces murs sont reconnus pour leur capacité à endurer les différentes agressions telles que les forts vents ou les tensions sismiques. Ils sont construits depuis le niveau de la fondation d’où des tiges de post-tension sont ancrées. Ces dernières sont placées verticalement entre les wythes ou au cœur des unités de maçonnerie en béton.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire