Réduire la consommation en carburant des avions grâce à l’écoulement laminaire naturel

0

Le fait de pouvoir réduire la consommation en carburant des aéronefs serait une avancée positive non seulement sur le plan écologique, mais aussi économique. Le projet ALFA regroupe des travaux orientés dans le développement de « l’écoulement laminaire naturel » (NLF), qui est considéré comme étant « la » solution pour diminuer l’impact de la consommation en carburant dans le domaine de l’aéronautique. En effet, les experts se sont rendu compte qu’une structure améliorée des ailes des aéronefs aurait pour conséquence de réduire les incidents en vol, dont les turbulences, ce qui permettrait une grande économie en carburant.

Pour être plus technique, l’écoulement laminaire naturel consiste à permettre à l’air de suivre une trajectoire uniforme autour des ailes de l’avion en supprimant tous ce qui peut représenter un obstacle à sa course. Cela conduirait à une traînée extrêmement diminuée. Le DR Peter Kortbeek, directeur de l’office des technologies chezFokker Technologies, explique que :« La traînée dans le cas d’un écoulement laminaire est presque proportionnelle à lavitessede l’avion à unepuissancede 1,5, tandis que la traînée de l’écoulementturbulentest presque proportionnelle aucarréde cette vitesse à une puissance sensiblement plus élevée, autour de 1,8. »

Le souci actuel des constructeurs : aucun d’entre eux n’a encore réussi à aboutir à un écoulement naturel sur la totalité de la structure.Cependant, d’après le DR Peter Kortbeek : « Les marches sont généralement le résultat de la présence de rivets, reliant lapeau(ou le revêtement) à la structure de la voilure. L’élimination de ces rivets par collage ou soudage est l’une des solutions permettant de pallier ce problème. Une autre solution consisterait à dissimuler les rivets. De même, l’ondulation est le résultat de la conception et des processus de fabrication de la voilure, mais aussi des charges en conditions de vol. Répondre aux exigences NLF exige un vaste savoir-faire, étayé par des simulations ». Il reste cependant convaincu que ces objectifs pourront être atteints et que la mise au point de ce démonstrateur de taille réelle qui devra être achevé d’ici la fin2020 en sera la clef.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire