Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau contrôle technique

0

En mai 2018, les règles du contrôle technique vont changer. À partir de là, les automobilistes devront s’adapter aux nouvelles règles et peuvent être aux nouveaux tarifs, car c’est sûr que les centres de contrôle vont en profiter. Voici ce qu’il faut savoir sur le nouveau contrôle technique.

Le changement principal

À partir du mois de mai 2018, la France va appliquer une directive de 2014 prise par le Conseil de l’Union européenne. Celui-ci est composé des ministres de chaque pays et son objectif est d’imposer un contrôle technique plus rigoureux pour les véhicules. On passerait ainsi de 124 à 400 points de vérification afin d’obtenir l’autocollant valable deux ans. Il faut dire que la Référence contrôle à Marseille évalue déjà tous les points concernés par cette directive, mais ils sont regroupés autrement. Il y aura toutefois quelques points nouveaux tels que les appuis-tête, mais il faut arrêter de faire peur, car le contrôle ne va pas vraiment changer.

La défaillance critique

Aujourd’hui, on sait bien qu’il existe quelques défauts mineurs qui sont signalés et des défauts majeurs à rectifier obligatoirement. À partir du mois de mai, on va assister à ce qu’on appelle la naissance de la défaillance critique. Il s’agit d’un dispositif déjà appliqué pour les poids lourds et l’objectif est de l’appliquer au niveau des véhicules légers. Dès lors, si on retrouve des failles pouvant conduire à un accident (freins, pneus lisses, freins défectueux, etc.) le propriétaire devra effectuer les réparations nécessaires dans les 24 heures. Au-delà de ce délai, il ne sera plus autorisé à utiliser ce véhicule.

Des contre-visites plus fréquentes

Avec cette nouvelle disposition, il faudra s’attendre à ce que les contre-visites soient plus fréquentes. Aujourd’hui, les contre-visites sont souvent gratuites, voire très peu facturées. Désormais, lors de ce genre de visite, il faudra vérifier au préalable tout le circuit et plus seulement la pièce qui aura été changée. D’ailleurs, les défauts majeurs sont bien plus nombreux tels qu’un voyant qui s’allume sans raison sur le tableau de bord, une défaillance au niveau du réglage du mécanisme des sièges ou encore un point de corrosion perforante.

Des tarifs plus chers

C’est sans doute ce qui intéresse le plus d’automobilistes, à juste titre. En effet, le contrôle technique va sans doute coûter beaucoup plus cher, car il va prendre beaucoup plus de temps et les contre-visites seront beaucoup plus fréquentes. Pour l’instant difficile de chiffrer l’augmentation du prix de la visite, mais on devrait atteindre les 20%.

Partager.

A propos de l'auteur

Blogueur passionné, je m'intéresse à toute l'actualité politique en France et à l'international.

Laissez un commentaire