Quelques notions à savoir sur le commerce électronique

0

Le commerce électronique également connu sous l’appellation de e-commerce, correspond aux activités commerciales réalisées sur internet via le traitement de données numériques. Il permet aux entreprises ainsi qu’aux particuliers d’acheter et de vendre par l’intermédiaire de différents canaux informatiques. L’ordinateur, la tablette et le téléphone mobile sont les principaux systèmes utilisés pour commercer à distance. Le e-commerce englobe toutes les transactions commerciales : vente de marchandises, de services ou d’informations. Pour une entreprise, disposer d’un site internet facilite la commercialisation de ses produits et augmente sa visibilité au niveau mondial. Mais si vous envisagez de vous lancer dans la vente en ligne, sachez qu’il est important de maîtriser quelques notions de base. C’est pourquoi nous vous expliquons dans cet article les termes et expressions à connaître en priorité.

Les entreprises et le e-commerce

Le commerce électronique se compose de deux types d’entreprises. Il y a celles qui n’existent que sur internet et dont l’activité consiste à vendre du clic pour créer des interactions entre l’acheteur et le vendeur. Il s’agit notamment des régies publicitaires, des moteurs de recherche, des plateformes de mises en relations… Ces entreprises ne possèdent pas de boutiques physiques et n’existent que sur le web. Les autres entreprises à distinguer dans le e-commerce sont celles qui possèdent dans le monde réel des magasins, des boutiques, des ateliers, des entrepôts, des usines… En disposant d’un site e-commerce, elles peuvent vendre leurs produits aux acheteurs présents sur internet. Dans les deux cas, le site web sert d’interface entre l’entreprise et le consommateur. D’où l’importance de proposer aux internautes un site fonctionnel, ergonomique et pratique afin d’assurer la réussite des transactions commerciales. La sécurité est aussi un point crucial à prendre en compte, tout comme la confidentialité des données.

E-commerce B2B, B2C, C2C : quésaco ?

Le commerce électronique distingue trois types de transactions : le Business to Business (B2B), le Business to Consumer (B2C) et le Consumer to Consumer (C2C). Le B2B correspond aux transactions commerciales entre deux entreprises présentent sur le web. Ce commerce électronique interentreprises repose sur un échange de données numériques. Le B2C intègre quant à lui tous les échanges commerciaux entre une entreprise et le consommateur. C’est le modèle de commerce électronique le plus important. Il comprend notamment les achats de particuliers sur les boutiques en ligne. Enfin, le C2C regroupe les transactions entre deux consommateurs par voie électronique. Les sites internet de petites annonces, de vente aux enchères ou de services sont les principaux vecteurs du e-commerce C2C. Le covoiturage, la location de biens entre particuliers (appartements, voitures, matériels de bricolage…) et la vente d’objets sont quelques exemples des échanges commerciaux entre consommateurs.

Le e-commerce et ses avantages

Les avantages du commerce électronique sont nombreux, comme le souligne le site aboramarket.fr dans un article consacré au sujet. Il permet d’atteindre des clients présents dans le monde entier. Le coût des transactions est également plus faible et la marge bénéficiaire de l’entreprise est aussi plus élevée que dans le commerce physique. L’entreprise peut facilement proposer un large choix de produits et informer ses clients des nouveautés en temps réel. Pour le client, c’est l’assurance de pouvoir commander à tout moment de la journée, au travail comme à la maison, et d’être livré rapidement. C’est un gain de temps et d’efforts puisque tout se passe à distance sans avoir besoin de se déplacer. Enfin, le e-commerce favorise la proximité entre l’entreprise et le consommateur grâce à un contact direct via le site internet.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire