Quelles fondations pour une maison à ossature bois ?

0

Depuis plusieurs années, la construction de maisons en bois connaît un succès grandissant et la tendance ne cesse d’augmenter. Les raisons sont multiples, côté écologique, économie sur le budget de construction, design esthétique et performances d’isolation.

L’étape de fondation est cruciale pour une construction à ossature bois, elle détermine la qualité et la durabilité du logement. Mais comment choisir le terrain ? Une étude est-elle obligatoire ? Faut-il effectuer un terrassement ? Quel type de fondation pour une construction en bois ? Pour tout savoir lisez cet article.

Importance des fondations dans une construction en bois

Quelque soit le mode de construction choisi, une maison a besoin de fondations solides, pour appuyer l’édifice sans faillir. C’est pour cette raison que ces fondations doivent être sélectionnées minutieusement, en fonction de plusieurs facteurs.

La fondation constitue l’assise de l’habitat, elle doit donc être stable et sans défaut pour assurer la sécurité des futurs occupants et garantir la longévité du logement. Une mauvaise fondation est souvent à l’origine de fissures ou d’un déplacement de la bâtisse.

Il est préférable d’avoir recours à un constructeur de maisons en bois, pour se faire conseiller et accompagner lors de toutes les étapes du gros œuvre.

Faire un bon choix de terrain et réaliser une étude

Une bonne étude du sol est une étape fondamentale dans le processus de construction d’une maison à ossature bois. Elle permet d’obtenir la fondation la plus adaptée, en fonction des propriétés du terrain et de la dimension de la future maison.

L’expertise du sol nécessite l’intervention d’un spécialiste, comme un géotechnicien. Celui-ci commence par effectuer une reconnaissance visuelle, qui consiste à déterminer la nature du sol, souple, rocailleux ou argileux. Ensuite, le professionnel vérifie si le sol est résistant, s’il y a de l’eau et s’il y a un risque de termites ou de gel.

Grâce à cette analyse, l’expert détermine la profondeur à laquelle sera posée la fondation, et évalue les risques sismiques ou de sécheresse. L’investigation se termine par l’établissement d’un rapport géotechnique qui comprend le type de fondation à choisir, ainsi que les contraintes qui doivent être résolues avant les gros œuvres.

Pour les terrains en pente, rocheux ou broussailleux, un terrassement et un gros nettoyage peuvent être nécessaires. Il est à noter que l’analyse du sol est une étape obligatoire pour obtenir un permis de conduire et certificat d’urbanisme.

A quelle profondeur faut-il poser la fondation ?

La technique et la profondeur de la fondation varient en fonction du bilan établi par l’expert et de la région où se situe le terrain.

Quand le sol est de bonne qualité, une profondeur de 60 à 90 cm peut être suffisante, on parle alors de fondation superficielle, capable de supporter une structure légère tout en garantissant la stabilité de la construction.

En revanche, si une petite profondeur ne suffit pas, il peut être nécessaire de creuser 2 à 6 mètres, jusqu’à atteindre un sol pouvant supporter les charges de construction. Ces fondations sont dites semi-profondes.

En présence d’un terrain vraiment instable, des fondations profondes de 5 à 10 mètres sont indispensables.

Les types de fondations pour une maison à ossature bois

Il existe un large choix de techniques pour la pose des fondations d’une maison à ossature bois, la solution la plus adaptée est choisie en fonction de l’analyse établie par le géotechnicien. Pour un habitat en bois, il est possible de poser une fondation en béton ou micro pieux.

Les fondations en béton

En optant pour une fondation en béton, il est recommandé de faire appel à un professionnel en maçonnerie. Celui-ci prend en charge l’installation de la dalle en béton, ainsi que les travaux de terrassement s’ils sont nécessaires.

Il est important de bien doser la quantité de béton nécessaire afin que la fondation soit bien solide, et de bien tasser et serrer la matière. La fondation doit être liée à la structure à l’aide de ferraillages ou de platines d’ancrage.

Cette technique présente l’avantage d’être fiable, robuste et d’offrir une durabilité importante à la construction.

En revanche, de nombreux inconvénients sont à déplorer:

  • La pose d’une fondation en béton nécessite un chantier important et des équipements lourds
  • Les travaux doivent être bien planifiés car une erreur pourrait compromettre la qualité du bâtiment
  • Une fondation en béton nécessite plus de temps, car il faut attendre le séchage et le durcissement de la matière.
  • Des mouvements du sol ou du gel peuvent déstabiliser la fondation en béton.

Les fondations micro pieux

Véritable innovation dans le domaine du bâtiment, la technologie micro pieux est plus pratique et plus légère que la maçonnerie en béton. Cette technique est idéale pour les constructions en bois, elle consiste à placer dans le sol des pieux en métal ou en bois. Les pieux sont des éléments cylindriques, conçus pour supporter la construction.

La fondation micro pieux présente de nombreux atouts :

  • Elle se réalise en 3 jours au maximum, une fois les pilotis enfoncés dans le sol, il est possible de commencer le montage tout de suite
  • Les pieux sont fabriqués avec des matériaux biocompatibles et leur installation n’exige aucun engin lourd, ni de l’eau
  • Les fondations micro pieux permettent de réaliser des économies d’énergie importantes
  • Grâce aux pieux, l’ossature en bois est éloignée du sol, elle est donc protégée contre l’humidité, les termites et les sismiques.
Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire