Pourquoi utiliser du lugol ?

0

L’utilisation du lugol (iode) ou son indication clinique n’est pas une nouveauté médicale. Il convient très bien aux femmes enceintes, car il aide au développement de l’embryon et à la formation de ses organes. Il convient aussi pour certains patients souffrant de troubles thyroïdiens avant des interventions chirurgicales et prise de certains médicaments spécifiques.

Qu’est-ce que le lugol ?

Le Lugol est une solution composée d’iodure de potassium (10 %), d’iode inorganique élémentaire (5 %) et d’eau distillée, contient 2500 µg d’iode dans chaque goutte. L’iode est essentiel pour que la glande thyroïde synthétise et libère ses deux hormones, la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), qui agissent essentiellement sur les fonctions liées à la croissance physique et neurologique et au maintien du flux normal d’énergie (métabolisme). Il est également important pour le fonctionnement d’autres organes.

Problèmes liés à la carence en iode

La dose quotidienne recommandée par l’OMS est de : 100-150 µg/jour pour la population générale et 250 µg/jour pour les femmes enceintes et allaitantes. Une carence en iode dans l’alimentation peut entraîner des problèmes de développement gestationnel (anomalies génétiques, mortinatalité, surdité, retard du développement cérébral) et de croissance de la glande appelée goitre, changements progressifs et permanents.

Au vu de ces cas, certaines mesures ont été adoptées pour combler les carences en iode. Dans certains pays par exemple, il est obligatoire que le sel de table soit iodé. En plus de la consommation des aliments riches en iode comme ceux d’origine marine (huîtres, mollusques et autres fruits de mer et poissons d’eau salée). Le lait et les œufs sont également des sources d’iode, à condition qu’ils proviennent d’animaux qui ont brouté sur des sols riches en iode ou qui ont été nourris avec des aliments contenant le nutriment.

Pourquoi utiliser du lugol ?

  • Son utilisation dans le traitement du goitre était la première fois qu’un élément simple (l’iode) était utilisé pour traiter une maladie spécifique (goitre thyroïdien).
  • La carence en iode est un problème majeur de santé publique dans 129 pays. Environ 72 % de la population mondiale est touchée par une carence en iode.
  • De nombreuses études ont montré que la supplémentation en iode pendant la grossesse augmente le QI des enfants, lorsqu’il est évalué à 18 mois.
  • Pratiquement, chaque cellule du corps humain a besoin d’iode et sa concentration est plus élevée dans le système glandulaire : seins, glandes salivaires, parotides, pancréas, muqueuse gastrique, glandes lacrymales, prostate, etc.
  • La carence en iode conduit à la formation de kystes qui évoluent vers des nodules et forment une fibrose pouvant évoluer vers un cancer de la thyroïde, des seins, de l’utérus, des ovaires et de la prostate.
  • L’iode enlève l’immortalité des cellules cancéreuses, les faisant à nouveau avoir une apoptose.
  • Une enquête sur la santé et la nutrition a montré qu’il y avait une diminution de 50 % de l’apport en iode au cours des 30 dernières années.
  • La formation de delta-iodolactone (lipide iodé), avec des doses plus élevées de Lugol, favorise l’apoptose des cellules cancéreuses. Par conséquent, l’utilisation de la solution de Lugol est efficace pour prévenir de nombreux types de cancer.

Autre utilisation du lugol

Bien que n’étant pas sa fonction principale, l’utilisation du lugol aide à perdre du poids en agissant/régulant les hormones liées au métabolisme. Ce qui va permettre d’améliorer inévitablement les performances de combustion des graisses, pour plus de disposition à l’entraînement. Mais cela demande des soins.

Possible effet secondaire à l’utilisation du lugol

Une goutte de lugol dépasse 10 fois la recommandation de l’OMS. C’est-à-dire que si l’utilisation n’est pas prolongée elle peut apporter des bénéfices à votre objectif. Cependant, si votre alimentation est déjà en ordre avec ses taux d’iode, T3, T4, pourquoi ajouter un autre composant ? Les effets secondaires d’une utilisation prolongée, d’une dissolution incorrecte peuvent générer : hyperthyroïdie, nausées, vomissements, douleurs à l’estomac, diarrhée, goût métallique dans la bouche, fièvre, maux de tête, écoulement nasal, éternuements, acné et autres symptômes secondaires considérés comme graves.

Conclusion

Dans certaines pharmacies la solution de lugol est trouvée et ne nécessite pas de prescription. Mais avant toute utilisation, il est indispensable que vous consultiez votre médecin. Vous devez l’informer des éventuels cas de bronchite, d’affections cutanées ou de maladie des vaisseaux sanguins. Il doit avoir accès à vos antécédents médicaux, pour vous indiquer la quantité appropriée, comment la diluer et pendant combien de temps cela sera nécessaire. Les bienfaits de l’iode pour la santé sont incontestables, mais le dicton dit ’’entre le poison et le médicament, la différence est la dose, donc’’ la modération.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire