Pénurie de parking à Beauvais, les particuliers bientôt sanctionnés ?

0

C’est une pratique qui s’est répandue petit à petit. Faute de bénéficier de places de stationnement à Tillé, la commune qui accueille l’aéroport de Beauvais, les voyageurs ont trouvé refuge chez des particuliers ! Ces derniers n’hésitent pas à louer des emplacements dans leur jardin, une solution qui déplait aux autorités locales.

Un principe très lucratif

3 ou 4 euros la journée, c’est ce qu’il en coutera aux voyageurs qui choisissent de se garer dans les propriétés de certains résidents de Tillé. Une trentaine d’entre eux loue des places de parking à un tarif 5 fois moins cher que celui pratiqué par les parkings officiels de l’aéroport. Si cette alternative très économique plait aux passagers, les autorités locales grincent des dents.

Pour les particuliers, l’affaire est juteuse, ils gagneraient entre 600 et 2 000 euros par mois en fonction du nombre de places dont ils disposent, de quoi leur donner envie de continuer. D’autant plus que les utilisateurs sont très contents du service : « Cela fait plusieurs fois que je viens ici et cela se passe très bien à chaque fois, donc je donne l’info autour de moi » déclare ainsi une cliente qui ajoute avoir plus confiance en ces « parkings improvisés » qu’en ceux de l’aéroport.

Vers la fin des parkings sauvages ?

Pour mettre fin à ces pratiques, la préfecture fait valoir le respect de la réglementation : « Il faut vérifier qu’on ne fait pas courir des risques aux propriétaires des véhicules mais aussi des habitations qui les jouxtent, en particulier en matière de sécurité incendie » explique-t-on. Et d’ajouter « Il y a des parcelles où les voitures sont entassées, collées portières contre portières et pare-chocs contre pare-chocs. Certaines maisons ressemblent à une île au milieu d’un océan de voitures. Et si un jour un incendie se déclare, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques ». Le maire de la ville, quant à lui, en a après les nuisances sonores et visuelles qui dégradent selon lui la commune.

Afin d’endiguer le problème, les élus de la Communauté d’Agglomération du Beauvaisis (CAB) ont voté une modification du schéma de cohérence territoriale et devraient bientôt modifier le plan local d’urbanisme. Pour les particuliers qui possèdent des parking « sauvages », cela signifie l’interdiction d’accueillir plus de 49 voitures sous peine de devoir déposer un permis de construire, l’obligation de respecter une distance de sécurité entre les véhicules ou encore l’interdiction que les emplacements se voient depuis l’espace public.

Cela ne règle pas le souci de places au sein de l’aéroport. Ces derniers temps, les parkings concurrents tout proches fleurissent et il y aurait désormais plus de 1 500 places à l’extérieur, réglementaires ou pas. Afin de rester compétitif, l’aéroport a tout intérêt à imaginer des solutions. Il a déjà divisé par deux ses tarifs et permis la réservation en ligne.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire