Molotov revendique 1 million d’utilisateurs !

0

C’est sans conteste l’application qui monte ! Molotov, qui permet de profiter de programmes TV à la demande, a atteint le million d’utilisateurs, moins d’un an après son lancement.

Le renouveau de la TV a la demande

Juste neuf mois après le lancement officiel de l’application Molotov, un million d’utilisateurs profitent déjà du service de programmes TV à la demande. Jean-Marc Denoual, co-fondateur et CEO de la start-up, explique dans un entretien avec l’AFP que sa volonté est à présent de doubler le nombre de membres d’ici la fin de l’année. « Il s’agit des utilisateurs inscrits et ayant utilisé le service depuis le lancement en juillet 2016 en France uniquement », précise-t-il au sujet du million d’usagers.

L’ambition de l’entreprise reste grande, puisque l’idée est à présent de pousser au maximum l’offre freemium, avec l’envie de « travailler pour fin 2017 sur une vraie mécanique de transformation vers l’offre payante ».

Des options premium permettent déjà de profiter de davantage de chaines et de fonctions interactives élargies en mode multi-écrans. Il est également possible d’accéder à des films de cinéma issus de chaînes thématiques de la sphère Canal Plus.

L’application est également disponible sur tous les supports (téléviseurs connectés, Apple TV, tablettes, smartphones, Chromecast…). Elle offre le direct de 36 chaines, dont les 25 de la TNT. On peut également utiliser la fonction replay, l’enregistrement et le service bookmark des programmes.

D’après l’AFP, « la dure moyenne d’utilisation est de 1 h 15 sur tous les écrans, avec une moyenne d’âge de 35 ans. […] Ceux qui utilisent Molotov sur une télévision connectée l’utilisent plus de 2 h 30 par jour ».

Les chaines pas toujours convaincues

Molotov a été créé en 2014 par Jean-David Blanc (co-fondateur d’Allociné), Pierre Lescure et Jean-Marc Denoual. L’application a réalisé une levée de fonds de 22 millions d’euros l’an dernier. Depuis sa création, la société a levé un montant cumulé de 32 millions d’euros.

Seule ombre au tableau, le refus de certains groupes audiovisuels de signer un partenariat avec la start-up. NRJ pour le direct et M6 et TF1 pour le replay en font partie.

Dans un entretien au Nouvel Économiste en début d’année, Jean-Marc Denoual expliquait : « La différence entre les OTT comme nous et les distributeurs à l’ancien est que Molotov investit dans une plateforme, des interfaces, du software et de l’expérience client alors que les autres investissent surtout dans des boxes et des infrastructures ». Les OTT signifiant « over the top », ce qui consiste) diffuser du contenu via le Web.

Et de conclure : « Nous sommes un pure player de la distribution de télévision comme il en existe dans la musique (Spotify, Deezer) ».

 

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire