Licenciements à Air France : Marseille est plus touchée par cette réduction d’effectif

0

Avec la crise économique actuelle, de nombreuses compagnies européennes se sont vues dans des troubles sans précèdent qui ont conduit à de vastes campagnes de restructuration causant la prise de mesures assez particulières allant dans le sens de suppression d’emplois et de licenciements. Ainsi, la compagnie Air France qui est un des fleurons de l’industrie » française ne s’est pas épargné ces mesures depuis qu’elle cherche les moyens de réussir son ajustement. Ainsi, après 800 postes déjà supprimés entre 2012 et 2014, la compagnie chercherait encore à supprimer plus de 2900 postes d’ici 2017. Seulement, dans toute cette opération l’escale de Marseille semble souffrir le plus de cette réduction d’effectifs.

Licencier pour retrouver une bonne santé

L’opération est lancée et c’est en tout 2900 postes qui seront supprimés d’ici 2017, dont 1000, sous forme de départs volontaires afin de permettre le retour au vert de la compagnie Air France. En fait, ces mesures extrêmes qui suivent les vagues de licenciements perpétrées déjà entre 2012 et 2014 sont les plus radicales que la compagnie ait prises depuis bien longtemps. Le but recherché est d’arriver à améliorer sa recette unitaire et passer à 250 millions d’euros en 2015 pour revenir nua mieux de sa forme avec 700 millions en 2017. La direction n’a pas trouvé d’autres moyens que ceux-ci et même si les négociations sont restées houleuses avec leurs responsables syndicaux au point de nécessiter un avocat en droit de la sécurité sociale, les directives sont maintenues et Marseille reste l’escale la plus touchée.

Marseille, l’une des plus touchées

Marseille est sans doute l’escale la plus touchée par ses mesures drastiques. En fait, environ 111 postes seront supprimés dans cette espace et ce sera plus de 100 familles qui verront leur sécurité sociale en danger. C’est d’ailleurs pourquoi le corps syndical intervient, aidé d’un avocat droit de la sécurité sociale à Marseille afin de défendre le droit de salariés. Seulement, face à une direction générale qui est loin de reculer par rapport à ces décisions qui comprennent en outre une réduction de sa flotte de 14 avions, les salariés marseillais ont de grandes épreuves à traverser.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Blogueur passionné, je m'intéresse à toute l'actualité politique en France et à l'international.

Laissez un commentaire