Les produits locaux : nouvelles passions des Français

0

Depuis quelques années, les Français ont cœur à consommer des aliments plus sains. Un phénomène poussé par les scandales alimentaires à répétition, et l’envie de savoir ce qu’ils mettent dans leurs assiettes. Et pour ce faire, chacun a sa façon. Pendant que certains font le plein de fruits et légumes, d’autres mangent bio. Puis, il y a ceux qui décident de recourir aux produits locaux d’une manière exclusive ou occasionnelle. Le circuit court offre en effet plusieurs avantages.

Le circuit court : un marché en perpétuelle hausse

Se nourrir en circuit court, la pratique était encore marginale il y a quelques années. Mais depuis 2016, ce mode de consommation connaît un réel engouement. Las des scandales répétitifs dans l’agroalimentaire, les Français font désormais de plus en plus attention à ce qu’ils mangent. Et l’achat direct chez le producteur est l’un des moyens les plus efficaces pour savoir ce qu’on met dans son assiette. Ceci autant sur la composition que sur la provenance.

En général, le consommateur en circuit court achète peu, mais souvent. Il s’agit généralement d’un sénior ou d’un jeune soucieux de son bien-être. Les amateurs de bios et écolos font aussi partie de la clientèle. Sur le marché, plus de 55 % des achats concernent les fruits et légumes. Mais depuis, on y trouve d’autres produits comme la viande, les œufs, le lait et laitage ainsi que les boissons. Ce qui a attiré plus de clients au fil des années.

Rien qu’en 2018, près de 17 % des Français font leurs courses directement auprès des producteurs locaux. Et pendant que 40 % s’y approvisionnent exclusivement, d’autres y font le quart ou la moitié de leurs provisions. Cet engouement avantage d’ailleurs les exploitants, car cela leur permet de bénéficier de la réduction des charges.

Comment acheter en circuit court ?

Aujourd’hui, faire les courses chez les producteurs n’est plus aussi complexe qu’il y a quelques années. Autrefois, il fallait en effet se déplacer, parfois à plusieurs kilomètres de son domicile, pour s’approvisionner. Mais vu l’engouement pour ce mode consommation, les exploitants font l’effort de se rapprocher davantage des consommateurs. À côté, l’État encourage l’initiative, car cela contribue au développement de l’économie locale.

Ainsi, les relais de producteurs s’implantent partout en France, et pas uniquement dans les métropoles. De même, il est possible de faire ses courses dans les associations ou dans les magasins de vrac. Par ailleurs, le circuit court n’est pas passé à côté de la tendance du digital. En effet, un nombre croissant d’entre eux rejoignent désormais le web, pour le plus grand bonheur des locavores. Plusieurs sites comme je mange français, réunissent des exploitants français sur une seule vitrine.

À part les fruits et légumes, une large sélection de produits est proposée sur ce type de portails, comme le fromage, le vin ou encore la viande. Les acheteurs peuvent y passer commande à tout moment, et la livraison se fera dans un délai de 48 à 72 heures. Un excellent moyen de bénéficier du circuit court tout en limitant les déplacements. D’autant plus que les marchandises sont livrées frais et joliment emballées, parfois dans des écrins écologiques.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire