Préparation du rite funéraire : l’essentiel à savoir sur son organisation ?

0

Le décès soudain d’un proche est une situation éprouvante et bouleversante. Et l’épreuve s’avère d’autant plus difficile à vivre, lorsqu’il faut entreprendre les différentes démarches pour planifier le dernier jour sur terre de l’être tant aimé. Pour vous aider à notre manière, voici le guide essentiel comprenant les différentes étapes de préparation.

Respecter les dernières volontés du défunt ou de la défunte ?

Si le défunt à indiquer ses dernières volontés, dans un testament ou oralement, au sujet de l’organisation de ses obsèques, celles-ci doivent être respectées de tous. Le défunt aurait peut-être mentionné son souhait pour une inhumation ou une crémation, une cérémonie de style religieux ou pas.

Dans le cas de figure où, il n’aurait pas laissé d’indication, seule la famille va décider de toute l’organisation des funérailles.

Quels délais pour organiser les obsèques ?

Vous devez savoir ceci, l’inhumation ou la crémation doit obligatoirement être réalisée dans un délai de 24 heures au moins et au plus tard 6 jours après l’annonce du décès.

Pour des raisons exceptionnelles et avec l’accord du préfet du département du lieu des funérailles, les délais peuvent être rallongés.

Durant les préparatifs des obsèques, la dépouille du défunt doit de préférence reposer dans un service de pompes funèbres ou dans la chambre mortuaire de l’établissement où il est décédé.

Choisir la crémation ou l’inhumation ?

Si le défunt n’a pas exprimé sa volonté sur le sujet, c’est donc à la famille de choisir entre les deux.

Si le choix est porté sur la crémation, le cercueil du défunt est incendié dans un crématorium. Les cendres sont par la suite recueillies dans une urne funéraire et remis à la famille, qui décide soit de la déposer dans une sépulture, dans un columbarium, de disperser les cendres dans un lieu ou dans la nature (déclaration obligatoire à la mairie de naissance), de conserver les cendres dans un logement, etc.

Si le choix se porte sur l’inhumation, le cercueil est placé dans une sépulture ou enterré dans un cimetière. Dans ce dernier, c’est l’entreprise des pompes funèbres qui se charge des démarches d’acquisition d’une concession funéraire (achat de l’emplacement, précision des bénéficiaires et e la durée). S’il n’y a aucune concession, l’enterrement a lieu en terrain commun, sur un emplacement séparé, gratuit pour 5 années.

L’aspect financier des funérailles

Le financement des obsèques peut coûter jusqu’à en moyenne 4 700 € et ce prix dépend des prestations et de la compagnie organisatrice. C’est pourquoi, il est recommandé de souscrire à un contrat d’assurance obsèques de son vivant, pour alléger financièrement les proches. Ainsi, l’argent cotisé sera reversé au proche ou utilisé par la compagnie funéraire déclarée, pour préparer les obsèques de l’ancien assuré. Dans une offre standard, les prestations obligatoires sont les suivantes :

  • le cercueil et ses accessoires intérieurs et extérieurs
  • l’apport du corbillard
  • le service de mise en bière
  • le service d’inhumation ou de crémation.

La cérémonie d’adieu au défunt

L’organisation de la cérémonie d’accompagnement du défunt vers sa dernière demeure est organisée selon les volontés du défunt ou alors ceux de ses proches (au cas il n’a pas émis de souhait). Elle peut être religieuse ou civile, assistée en petit comité ou grand et conduis par des chants, poèmes ou message de témoignage.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire