Le marketing sensoriel : quand les marques flattent les sens

0

Créant l’engouement depuis quelques années, le marketing sensoriel est désormais une stratégie qui séduit plusieurs enseignes afin de se différencier, mettre les clients dans l’ambiance et stimuler l’achat. Mais il s’agit d’un art à maîtriser. En effet, pour que cette technique soit efficace, il faut tout d’abord choisir la meilleure approche. Selon l’activité du magasin, la stimulation d’un sens est recommandée plus que d’autres. Voici les différents points à savoir sur cette démarche.

Le marketing sensoriel : ses principes et ses atouts

Autrefois, pour attirer, fidéliser et inciter l’achat, les marques se limitaient grandement à la sollicitation de la vue. Mais c’était bien avant de se rappeler que l’être humain est plurisensoriel. En effet, pour appréhender son entourage, l’homme écoute, sent, touche et goûte. Conscients de ces capacités, les points de vente ont alors commencé à solliciter les différents sens du public. Cette approche a d’abord créé l’engouement aux États-Unis avant de s’introduire en France. Aujourd’hui, près de 85 % des magasins français recourent au marketing sensoriel pour influer sur le comportement de la clientèle. Il se définit donc comme un ensemble de techniques consistant à la stimulation de sens des consommateurs pour séduire et fidéliser ces derniers. Son efficacité a d’ailleurs été maintes fois prouvée.

D’après une étude, certains stimuli sonores, olfactifs et visuels peuvent modifier positivement la perception d’un client envers une enseigne, ses produits et ses services. Par ailleurs, cette démarche favorise également une meilleure image de la marque et participe à la création identitaire d’une société. En effet, 59 % des personnes interrogées mentionnent associer spontanément certaines musiques ou odeurs à une entreprise ou aux activités d’un établissement. Le marketing sensoriel affecte aussi les émotions. Bien adapté aux goûts des cibles, il permet de faire plaisir aux clients. Il a une influence positive sur leur humeur et améliore leurs expériences dans un point de vente. Enfin, cette approche incite les consommateurs à acheter. Une stratégie sensorielle efficace serait à l’origine de 38 % des achats d’impulsion.

Mettre en place une stratégie sensorielle : ce qu’il faut savoir

Influer positivement sur la perception des clients, fluidifier le trafic, améliorer les expériences des consommateurs, favoriser l’achat, le marketing point de vente a plusieurs atouts. Mais l’efficacité de cette démarche réside dans plusieurs critères. En effet, certains stimuli sont plus efficaces que d’autres selon les cibles et les activités de l’enseigne. Les femmes sont plus sensibles à l’odeur et à l’ambiance musicale. Les adolescents, quant à eux, accorderaient plus d’importance à ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent. Les hommes réagissent à plusieurs techniques. Seulement, il faut faire attention à la manière dont on les approche. Dans le cadre d’un marketing olfactif par exemple, on oublie les odeurs roses même dans les espaces de bien-être réservés pour la gent masculine ou encore les musiques classiques dans les concessionnaires automobiles. Il est alors important de correspondre la stratégie aux cibles. Dans le même sens, le marketing sensoriel participant à l’identité d’une marque, doit également refléter le positionnement et l’image de l’enseigne. Autrement dit, peu importe le stimulus mis en place, il sera le prolongement du marketing mix du magasin. Il existe donc autant de critères à prendre en considération pour adopter efficacement cette démarche. D’où l’intérêt de faire appel à une agence marketing.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire