Le cuir, une valeur sûre

0

Il est un matériau qui n’a pas ou peu perdu de sa valeur au fil du temps malgré toutes les crises que l’on a pu endurer. Le cuir, car il s’agit de lui, a été de tous temps, même à l’âge de pierre, le meilleur moyen pour l’homme de se vêtir.

Des qualités universelles

Lorsque l’on parle de cuir, il vient tout de suite en tête toute une flopée d’articles plus luxueux les uns que les autres. Qu’il s’agisse de blousons ou encore de simples gants. L’idée de chaleur et de confort que ces articles nous apportent vont bien au-delà du simple contact. Cela remonte aux premiers temps de l’humanité, il est admis que ce sont les peaux de bête qui ont habillé les premiers hommes au vu des nombreux fossiles qui sont parvenus à nous.

Généralement en peau de bête, les oripeaux en cuir ont été de toutes les tendances de mode dans presque toutes les cultures. Un spécialiste de la recoloration cuir Marseille a même confié que sa boutique ne désemplissait pas et ce, malgré la crise. Souvent décliné en produits de luxe par des spécialistes du domaine, le traitement du cuir nécessite des aptitudes particulières et il existe autant de cuir que d’animaux pouvant en fournir.

Des dérives

Il est de notoriété publique que certaines dérives sont à mettre au compte du succès qu’ont les produits en cuir. Cette activité de l’homme, entre autres, est à l’origine de l’extinction de certaines espèces. Depuis qu’il existe des solutions autres que de tuer des bêtes pour se vêtir, des sirènes ont retenti pour stopper des massacres devenus inutiles. L’on se souvient de Brigitte Bardot qui a été l’égérie d’une communauté qui en a eu assez, dans les années 70, de l’extermination sans contrôle aucun, de petites bêtes sans défense.

Malgré ces dérives, nombre d’article que nous utilisons dans la vie de tous les jours seraient clairement autre chose si on supprimait le traitement et l’utilisation du cuir. Pour ne parler que des doublures de nos chaussures qui sont en majorité faites à base de cuir de vachette, il serait inconcevable de voir d’autres produits remplacer la douceur et le confort que le cuir est le seul à pouvoir allier. Si l’on veut éviter ces dérives qui ont été à l’origine de nombreux scandales et extinctions d’espèces on a juste à prendre la peine de limiter l’utilisation, la vente et l’achat de certains cuirs. La règlementation en la matière se durcit d’autant plus que la majorité des personnes qui peuvent se permettre des animaux en voie d’extinction en guise de manteaux de fourrures ou autres sacs sont mis à l’index de la société.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire