En quoi la rééducation vestibulaire est-elle efficace pour lutter contre les vertiges ?

0

Le vertige, un trouble fréquent affectant une personne sur sept, constitue en une sensation illusoire de mouvement de l’environnement ou de soi-même. Le plus souvent c’est un mouvement de rotation qui est ressenti dans le cadre de crises épars ou récurrentes, on parle alors d’avoir « la tête qui tourne » pour exprimer la sensation de gêne occasionnée.

Le vertige s’accompagne parfois d’autres symptômes tels des nausées, des troubles ophtalmologiques et des difficultés à se déplacer ou à se tenir debout. Il est généralement causé par un dysfonctionnement de l’appareil de l’équilibre, fonction assurée par l’oreille interne.

Quelles solutions face au vertige ?

Combattre le vertige s’entreprend selon deux axes différents. Le premier consiste à traiter les symptômes pour soulager le patient et le second se concentre sur le traitement de la cause lorsque celle-ci a été bien définie suite au diagnostic médical.

Le traitement symptomatique comprend la prescription de médicaments antivertigineux, le repos dans le calme et la diminution des mouvements de la tête autant que possible. Le traitement de la cause quant à lui est un traitement de fond qui s’attaque à l’origine du problème afin d’essayer, après plusieurs séances de traitement, de réduire considérablement cette sensation en vue de l’éliminer.

La rééducation vestibulaire

Dans le traitement des vertiges récurrents, la méthode de rééducation vestibulaire est de plus en plus utilisée. Se basant sur le mouvement, ce traitement thérapeutique consiste à mettre le patient dans des situations provoquant les symptômes du vertige afin d’arriver à diminuer la sensibilité du système vestibulaire et apprendre à gérer harmonieusement les mouvements de la tête et l’activité oculaire.

Ce type de rééducation permet d’améliorer l’équilibre du patient en réduisant les difficultés liées au déplacement et à la marche. D’autre part, ces exercices résultent en des informations ciblées sur la nature du déficit et par conséquent les moyens d’y remédier. Concrètement, la rééducation vestibulaire fait appel à une série d’exercices physiques réalisés grâce à des instruments adaptés.

Les plus répandus sont le fauteuil rotatoire qui fait tourner le patient à une très grande vitesse avant de l’arrêter brusquement, la stimulation optocinétique qui exige du patient de rester debout et en équilibre pendant qu’une multitude de points lumineux défilent devant lui et la stimulation proprioceptive qui consiste en le maintien de l’équilibre sur une plateforme molle et mobile. La rééducation vestibulaire est une spécialité de la kinésithérapie qui nécessite en moyenne 6 à 10 semaines de traitement.

A propos de l'auteur

Avatar

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire