Crédits immobiliers 2016 : les taux n’ont jamais été aussi bas

0

Historique ! C’est décidément tout ce que l’on peut dire concernant les crédits immobiliers en 2016. En effet, cette période est qualifiée aussi bien par les promoteurs immobiliers que par les banquiers de « très propice pour investir » dans l’immobilier, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. Si l’on sait qu’en ce début d’année, les banques sont prêtes à tout pour réaliser leurs objectifs commerciaux, le crédit immobilier reste un moyen efficace pour capter les clients.

Un taux qui va rester bas tout au long de l’année

Selon la CREDIXIA, les taux d’intérêt appliqués par les banques devraient se maintenir à un niveau très bas durant toute l’année 2016. En effet, la politique accommodante engagée par la Banque Centrale européenne, l’injection massive de liquidités dans la zone euro, la faible inflation et l’OAT 10 ans qui reste très bas encouragent les banques à maintenir les taux au plus bas. Et la situation n’est pas prête de changer si l’on se fie aux prévisions. Les changements qui se profilent à l’horizon concernent surtout les conditions du prêt. En effet, les banques prévoient d’assouplir les conditions du prêt à 0 % afin de permettre aux ménages d’accéder à la propriété. En revanche, ceux qui voudront effectuer un crédit immobilier à un taux fixe devront surveiller l’OAT 10 ans qui détermine le taux d’emprunt.

Plus d’un point d’encart par rapport à 2014

Pour cette nouvelle année, on note surtout que les taux appliqués aux crédits immobiliers ont plus d’un point d’encart par rapport à ceux de 2014. Ce qui va sans doute se traduire par une augmentation du pouvoir d’achat chez les Français. Par exemple, si l’on rembourse 1000 euros par mois, il est désormais possible d’emprunter 198602 euros sur vingt ans au lieu de 175677 euros en 2014. Si alors vous êtes un emprunté, c’est le moment de penser à racheter le crédit immobilier.

Des prix en chute

Avec la politique de refinancement par les banques européennes, les prix immobiliers ont chuté un peu partout en France et même dans des zones pas forcément concernées comme la Polynésie française. En effet, on enregistre des baisses allant jusqu’à 30 % des prix de l’immobilier alors que ce territoire n’est pas rattaché au système bancaire de la métropole. En France, la baisse est moins significative selon un courtier immobilier gratuit sur Aix en Provence, mais elle est bien perceptible au vu de l’augmentation de la demande.

A propos de l'auteur

Avatar

Blogueur passionné, je m'intéresse à toute l'actualité politique en France et à l'international.

Laissez un commentaire