Classement des meilleurs placements sur une courte, moyenne et longue durée 

0

Choisir un placement avantageux et sans risque est loin d’être évident pour les investisseurs néophytes du monde de la finance. Pour y voir plus clair, l’IEIF (Institut de l’Épargne immobilière et foncière) a établi un palmarès des différents types de placement retraite en partant de l’évaluation de performances des placements sur le court, moyen et long-terme.

La pierre, une valeur sûre

Un constat sort de cette étude de l’IEIF : les actifs immobiliers détrônent toutes les autres catégories de placements. Les actifs immobiliers rassemblent différents types de biens fonciers et immobiliers (bureaux, commerces, résidence principale, etc.). Ces derniers qui appartiennent à des particuliers ou à des sociétés.

Investir son épargne dans la pierre reste le meilleur moyen de s’assurer une plus-value. En effet, les prix suivent une progression à la hausse constante notamment dans les zones les plus tendues. Sur le marché français, Paris détient le taux de rentabilité le plus important comparativement aux autres villes.

Attention toutefois à bien faire la part des choses. Pour un investissement de courte durée (5 ans), les OPCI des bureaux et les SCPI présentent une rentabilité intéressante. Par contre, placer son argent dans les SCPI des commerces s’avère plus avantageux sur le moyen-long terme (10 et 15 ans).

De manière générale, les SCPI sont plus performants que les OPCI. Excepté les placements sur une très longue période (30 ans).

L’or, une valeur refuge

Sur une courte période (10 ans), le placement en or est très profitable. Valeur refuge par excellence, l’or reste un placement convoité aux yeux de nombreux épargnants, malgré une fiscalité assez contraignante.

Pour accroître les rendements escomptés sur le précieux métal, il sera nécessaire de faire des spéculations.

Une rentabilité intéressante sur les foncières cotées

Les foncières cotées présentent elles aussi un taux de rentabilité intéressant sur 10, 15 et 20 ans. Investir dans les foncières cotées, particulièrement certaines SIIC (Société d’investissement d’immobilier cotée) valorisées, offrent un dividende en croissance chaque année (jusqu’à 6,68 %).

En revanche, la performance des dividendes réinvestis en action est plus nette sur une plus courte période (5 ans) ou plus longue (30 ans).

Les fonds monétaires : les moins performants des placements

En bas de ce classement, les placements monétaires affichent les plus mauvaises performances. Selon les résultats de cette étude, la rentabilité des placements monétaires reste très faible – de l’ordre de 2 % – même sur une longue période.

Peu attractive, l’assurance vie l’est tout autant. Le gain moyen des contrats mono-supports et des fonds en euros est inférieur à 2 %

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire