Tendance 2015 : le régime paléo !

0

Parmi les nombreux régimes qui existent ou font leur apparition régulierement, il en est un qui semble tracer sa route plus que les autres en ce début d’année 2015 : le régime paléo. Adulé outre-Atlantique depuis quelques années, il est arrivé en France à petits pas et s’affiche aujourd’hui comme la tendance en matière d’alimentation. En quoi consiste-t-il exactement et à qui s’adresse-t-il ?

Le régime paléo, qu’est-ce que c’est ? Paleo-explained-in-a-graphic

Le régime paléolithique ou « paléo », ou encore « ancestral », plus qu’une manière innovante de se nourrir est en réalité un retour à un mode d’alimentation pratiqué par les premiers hommes. Evoqué pour la première en 1985 par le docteur et anthropologue médical S. Boyd Eaton, il privilégie les protéines et banni les céréales, produits laitiers et aliments transformés. Pour Eaton, nos gènes sont très proches de ceux de nos ancêtres du Paléolithique, il y a 40 000 ans.  Avec l’avènement de l’agriculture et la révolution industrielle, l’alimentation a changé mais ne correspond pas à nos gènes qui eux ont très peu évolué. Il faudrait donc revenir à une alimentation mieux adaptée.

Les grands principes du régime paléo

Revenir aux fondamentaux, voila ce que prône le régime paléolithique. Pour le suivre correctement, il faut supprimer complètement les produits laitiers et les céréales, privilégier les protéines, les lipides et les glucides. Au contraire d’autres régimes, il n’est pas question de compter les calories, c’est lorsque l’on est rassasié que l’on doit s’arrêter de manger. Pour cela, il est indispensable de prendre le temps et de bien mâcher, une méthode utilisée dans de nombreuses autres diètes et qui permet de perdre du poids sans effort. Manger dans un environnement calme, en posant la fourchette entre chaque bouchée et en consacrant au moins 15 minutes aux repas font partie des astuces pour y arriver.

LS-Palio-Diet Les aliments autorisés

Le régime paléo pousse chacun à se réguler. Cette méthode permettrait sur le long terme de se protéger des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Certains aliments sont à privilégier, à l’image des viandes maigres (volailles, veau), des poissons et fruits de mer, des fruits à coques (noix…), et des graines comme celles de lin et de sésame qui doivent être moulues pour une assimilation optimale. Du côté des fruits et légumes, seuls pauvres en amidon sont autorisés. Exit donc les pommes de terre !

Nos ancêtres consommaient majoritairement tous ces aliments crus, une méthode peu courante de nos jours. L’idéal est de privilégier une cuisson vapeur ou à feu doux pour les viandes et poissons.

Pour qui ?

Choisir le régime paléo, c’est faire une croix sur de nombreux produits du quotidien, il faut donc être motivé, prêt à éliminer les céréales modernes et leurs dérivés (blé, seigle, avoine, soja, pain, farines…), produits laitiers, les légumineuses (haricots, pois chiches, lentilles…) et sucres raffinés, sans compter les produits industriels transformés. Changer d’alimentation prend du temps, il faut y aller petit à petit pour que le corps s’habitue. C’est une expérience à tester !

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire