Le secteur nucléaire : quelles conditions de travail pour les sous-traitants

0

Depuis le début du programme nucléaire français en 1970, il faut dire qu’on a fait du chemin concernant la sécurité des sous-traitants. En effet, EDF a fait le choix de sous-traiter l’essentiel des opérations de maintenance de ses réacteurs lors des arrêts de tranche. On a alors plus de 500 entreprises qui interviennent quotidiennement sur le parc nucléaire français et ceci inclut la mobilisation de plus de 20.000 professionnels dont le travail consiste à effectuer 80% des opérations de maintenance. Cependant, qu’en est-il de la sécurité de ces sous-traitants et de leurs conditions de travail pour rester conforme à la certification nucléaire ? Le point dans cet article.

EDF a-t-elle la maîtrise sur ces opérations ?

La question ne se situe pas vraiment au niveau des compétences des entreprises sous-traitantes chargées de la maintenance des réacteurs d’EDF. Bien que ce phénomène d’externalisation de ces tâches pose un problème à certains, tout laisse croire que ces entreprises font correctement leur travail. Le souci est de savoir si EDF a une réelle maîtrise de ces opérations. En effet, beaucoup de rapports indiquent que la supervision du géant français de ces opérations de maintenance est très stricte. Sur chaque chantier, un spécialiste d’EDF s’assure que les travaux sont réalisés en conformité avec les demandes formulées en début de chantier par l’entreprise mère.

D’ailleurs, en cas de souci technique, le spécialiste peut aller jusqu’à suspendre les travaux. De plus, l’exploitant et le sous-traitant travaillent en étroite collaboration durant tout le chantier afin d’assurer au mieux la maintenance et de rester conformes à la certification nucléaire. Ceci est le résultat de la forte réglementation de l’activité nucléaire, notamment avec les contrôles externes réalisés par l’Autorité de sûreté nucléaire.

Les conditions de travail des prestataires

C’est sans doute le véritable enjeu de la sous-traitance dans le domaine du nucléaire. En effet, les conditions de travail des sous-traitants du nucléaire posent un réel défi. Contrairement aux idées reçues, les salariés des entreprises de sous-traitance et les salariés d’EDF bénéficient des mêmes conditions de travail, de radioprotection et de suivi médical. Il faut dire que les différences d’exposition des personnes aux produits radioactifs ne dépendent pas de leur position, mais du métier qu’ils exercent et certains métiers sont plus exposés que d’autres. Toutefois, la réglementation oblige les exploitants à ne pas soumettre les intervenants sur les réacteurs à plus de 20 mSv par an. Quoi qu’il en soit, les opérations de maintenance sont beaucoup moins exposées.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Blogueur passionné, je m'intéresse à toute l'actualité politique en France et à l'international.

Laissez un commentaire