Qu’est ce que le syndrome de sevrage dans le tabagisme ?

0

La nicotine est une substance addictive et toxique qui a des effets négatifs sur toutes les parties du corps humain et qui entraîne une dépendance physique. L’arrêt de sa consommation fait ressentir des symptômes désagréables, notamment une forte envie de fumer, une sensation de déprime, un manque de sommeil etc.

Comment le corps réagit-il au cours d’un sevrage tabagique ?

Si le fumeur prend la décision de mettre fin à sa consommation de tabac, il doit s’armer de courage pendant les premiers jours qui sont de plus en plus difficiles. Le sevrage tabagique est source de divers symptômes en raison de la dépendance à la nicotine. Retrouvez les principaux syndromes et des astuces pour faire face à ce manque.

1- La dépression

Le sevrage tabagique est souvent lié à la sensation dépressive pendant laquelle l’ancien fumeur se sent triste, découragé, non motivé ou désintéressé. Les statistiques ont démontré que cette déprime touche 6 anciens fumeurs sur 100.

La dépression débute lors des premiers jours suivant l’arrêt du tabac, elle se prolonge entre quinze jours et un mois, c’est une période qui peut être plus longue et faire craquer en fumant à nouveau.

En revanche, elle est délicate et plus sévère chez les personnes qui ont eu des antécédents de dépression. Selon de nombreuses études, le fumeur ayant une histoire de déprime rechute pour réduire les effets indésirables de l’abstinence au tabac.

Notons que le pourcentage de ce trouble comportemental est deux fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

2- La constipation

La constipation survient chez les anciens fumeurs prédisposés à ce type de trouble qui perturbe les fonctions digestives. Elle est fréquemment associée aux besoins de nicotine qui stimule la motricité intestinale. C’est un phénomène passager qui cesse une fois que l’organisme s’adapte au manque de cigarette. Il va peu à peu régresser durant les premiers mois de cure.

3- La prise de poids

La prise de poids fait partie d’un parcours long et difficile que constitue l’arrêt du tabac. C’est un des symptômes du sevrage qui est redouté par de nombreux ex- fumeurs. La nicotine contient du monoxyde de carbone qui réduit l’envie de manger, il est donc fréquent de ressentir une augmentation de l’appétit.

Selon des études, l’augmentation du poids reste modérée, en moyenne 3,8 kg chez l’homme et 2,8 kg chez la femme, car la nicotine est une substance qui réduit l’appétit et accélère le métabolisme. Mais la différence entre les fumeurs et les non-fumeurs reste modeste.

4- Les troubles du sommeil

Le manque de nicotine entraine des difficultés d’endormissement, des réveils précoces et des états de somnolence. Certains dépendants développent une activité onirique intense avec des nuits remplies de rêves en tous genres qui sont agitées ou entrecoupées. Les insomnies sont des symptômes de manque transitoires qui apparaissent souvent pendant les trois premières semaines du sevrage.

Comment gérer le manque de nicotine

Pour lutter contre les manifestations désagréables du sevrage tabagique, il faut modérer la consommation d’excitants, notamment le café, le thé et l’alcool qui peuvent augmenter l’anxiété.

La cigarette électronique est un appareil à faible dose ou sans nicotine qui permet de vapoter et d’aider au sevrage.

La pratique d’exercices physiques, sportifs et de techniques de relaxation permet de réduire le stress et d’éviter la prise de poids. C’est un moyen d’occuper son esprit avec des cours de yoga ou des séances de méditation. Le sommeil est aussi important pour diminuer les symptômes (irritabilité ou l’anxiété) et la fatigue.

La substitution nicotinique permet de lutter contre le tabagisme. En effet, le fumeur peut se procurer des timbres transdermiques (patchs) sur prescription médicale d’un pharmacien qui correspondent au niveau d’intoxication et diffusent la nicotine lentement.

Les gommes à mâcher, les médicaments inhibiteurs et les comprimés sublinguaux sucrés font partie de ces substituts nicotiniques qui permettent de surmonter l’envie de fumer.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire