Particuliers employeurs : en janvier, on augmente nos employés à domicile

0

Depuis le 1er janvier 2018, le salaire des employés à domicile doit être augmenté. Tous les métiers sont concernés, on vous explique de quoi il s’agit exactement.

Une augmentation sans réel impact

Le salaire des employés à domicile a été révisé à la hausse. L’augmentation, applicable immédiatement, se calcule de façon assez simple, même si cet aspect du service est toujours un peu flou, surtout pour ceux qui n’emploient que quelques heures par semaine. Pour faire simple, une nounou payée à 10 euros nets de l’heure verra donc son salaire passer à 10.07 euros. Sur une moyenne d’heures travaillées de 20 heures par semaine, cela fera une augmentation de 5.60 euros par mois. C’est le CESU qui continue à prélever sur le compte de l’employeur chaque mois les cotisations salariales.

Cette mesure permet d’augmenter le salaire horaire sans avoir de réel impact pour l’employeur. Les choses sont un peu plus complexes pour ceux qui travaillent avec des assistantes maternelles. En effet, c’est la CAF qui gère les cotisations. Pour aider les utilisateurs, des simulateurs sont disponibles en ligne, permettant de calculer sans se tromper les nouveaux salaires. On peut trouver sur le site du CESU l’outil dédié qui vous donne en quelques secondes le salaire horaire qu’il faudra verser, et ce même en fonction de la zone géographique. En effet, toutes les régions de France n’appliquent pas le même SMIC (Moselle et Alsace).

Concernant les employeurs de gardes d’enfants à domicile ou d’assistantes maternelles, ils peuvent voir en temps réel le reste à charge qu’il faudra compléter pour arriver à la rémunération totale de leurs salariés.

Étant donné que la baisse des cotisations salariales décidée par le gouvernement va venir compenser l’augmentation du salaire net, les parents-employeurs n’auront pas à débourser un centime de plus.

Une application en deux temps

Enfin, l’augmentation votée par le gouvernement s’appliquera en deux temps. Dès le mois de janvier donc, l’employé sera augmenté une première fois, puis la seconde hausse aura lieu en octobre. À cette date, la cotisation salariale chômage sera totalement abandonnée.

À noter enfin que le prélèvement à la source ne changera pas grand-chose pour le particulier-employeur. L’administration fiscale proposera une option « tout-en-un » sur les sites du CESU et de Pajemploi, afin de déclarer son salarié. Avec son accord, il n’y aura alors plus qu’à payer le brut.

Partager.

A propos de l'auteur

Jonathan Lasbordes

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire