Peut-on se fier aux applis dédiées au sommeil ?

1

D’après de nombreuses études, une majorité de Français estiment souffrir d’un mauvais sommeil. Nombreux sont ceux qui se sont tournés vers les applis dédiées au sujet, supposées leur permettre de passer à nouveau de bonnes nuits. Que faut-il en penser ?

Des astuces qui marchent ?

Il existe une multitude d’astuces pour mieux dormir. Compter les moutons, ne pas manger de sucre, lire un livre, ces méthodes fonctionnent pour la plupart d’entre nous mais ceux qui ont des difficultés à trouver le sommeil les ont épuisé depuis longtemps. Ils se sont désormais tournés vers les applications spécialisées et elles sont nombreuses ! Il faut dire que le sommeil est devenu un véritable produit marketing !

Le sommeil a des répercussions sur un grand nombre de paramètres tels que le poids et certaines capacités physiques, ce qui explique en partie l’engouement des mauvais dormeurs pour ses applications téléchargées des millions de fois. Parmi celles qui connaissent le plus de succès, Sleep Cycle, Sleep Time ou encore Runtastic Sleep Better. Les scientifiques se penchent aussi sur la question, à l’image de l’application iSommeil développée par deux médecins du centre de sommeil de l’Hôtel Dieu à Paris. Qu’elles soient payantes ou gratuites, elles offrent sensiblement les mêmes fonctionnalités : réveil « intelligent » 30 minutes avant le réveil, analyses des ronflements, proposition de musiques relaxantes…

Des résultats ?

Les applications dédiées au sommeil se servent des fonctionnalités des smartphones capteurs de sensibilité, de gravité, de vitesse) pour mesurer les phases d’endormissement et de réveil et déterminer la qualité du sommeil. Les résultats ne sont pas extrêmement fiables, comme le rappel Joëlle Adrien, directrice de recherche à l’INSERM et à la SFRMS (société française de recherche et médecine du sommeil) : « L’évaluation du sommeil ne peut se faire qu’en se basant sur les mouvements et la respiration. Lorsque l’application vous promet une analyse du sommeil, c’est un mensonge. […] Les courbes de sommeil profond, de sommeil léger, ne sont pas représentatives. À la limite elles peuvent capter les phases de sommeil et d’éveil, mais ce n’est pas très fiable et puis ça ne veut pas dire grand-chose ».

Cependant, ces applications servent d’excellents « agendas du sommeil ». Pour mieux dormir, une vraie discipline est nécessaire. Examiner son rythme de sommeil permet de se poser les bonnes questions et d’effectuer de petits changements qui peuvent permettre de régler les problèmes en changeant par exemple les heures de coucher et de lever.

Bien dormir, c’est diminuer les pertes de mémoire, d’appétit, les risques cardiovasculaires… Il est donc important d’y faire attention !

Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Il y a encore quelques mois, je mettais des dizaines de minutes avant d’enfin parvenir à m’endormir, même si je me sentais terriblement fatiguée.

    J’ai fait des recherches sur internet pour essayer d’en identifier la raison. J’ai, comme vous en parlez, téléchargé plusieurs applications afin de m’aider à résoudre le problème. Aucune n’a jamais marché.

    Au bout d’un ou deux ans, j’ai choisi de changer ma literie et j’ai enfin fini par comprendre ce qui n’allait pas jusque là: mon matelas. Il n’était tout simplement pas adapté à moi. Je dors aujourd’hui comme un bébé! 🙂

Laissez un commentaire