Nouvelle tendance esthétique : La VLS

0

La vibroliposculpture est une technique de lipoaspiration d’une plus grande précision que la liposuccion traditionnelle très en vogue depuis quelque temps.

Qu’est-ce que le VLS ?

La liposuccion a rendu bien des services, mais jusque-là, elle ne permettait pas d’uniformiser le tissu adipeux. Même si les résultats étaient bons, certains patients qui se faisaient retirer un grand volume de graisses présentaient des vagues d’irrégularités plus ou moins importantes sur la surface cutanée.

Cette nouvelle arme anticellulite a donc une finalité plus centrée sur l’esthétisme et l’obtention d’un résultat proche de la perfection. Pour retrouver une peau lisse, le VLS est donc l’avenir du remodelage de silhouette.

Comment ça marche ?

Le VLS ou sculpture du corps par vibrations requiert l’emploi d’un aspirateur chirurgical muni de quelques microcanules d’aspirations vibrantes. Cette particularité va permettre de faire fondre la graisse de manière uniforme avant de l’aspirer. En effet, les canules vibrantes décomposent la masse graisseuse pour faciliter l’évacuation de cette dernière.

L’injection au préalable de sérum physiologique sur la zone à traiter permet de faciliter l’introduction des canules par deux petites incisions cutanées. L’acte chirurgical se termine par la saturation des incisions et le port de vêtements compressifs.

Les bienfaits du VLS

Moins traumatisant, le VLS ne nécessite pas d’anesthésie générale. Il se fait sous sédation légère par intraveineuse et procure peu d’ecchymoses et d’œdèmes post-chirurgicaux. Les courtes incisions de deux millimètres sur la peau sont à peine visibles. Les résultats obtenus via cette technique sont plus précis et l’on a la possibilité d’étendre les zones de traitement.

La liposuccion par VLS facilite également la réutilisation de la graisse comme autogreffe tissulaire par injection pour regonfler les zones en manque d’épaisseur. En effet, la graisse ainsi fondue est plus aisée à purifier avant réinjection. Cette deuxième technique complémentaire de la liposculpture s’appelle la lipofilling.

Ce procédé doit être effectué par un chirurgien expérimenté dans une clinique agréée comme Lipofine, un centre belge qui propose cette technique de liposuccion. Il faut prévoir environ entre 1500 et 1700 euros pour une zone à traiter et 1000 euros de plus pour le lipofilling.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire