Les enjeux financiers de la crise actuelle du Coronavirus

0

Le rapport du « World Economic Forum Global Risk » publié le 15 janvier 2020 a listé les 10 risques les plus susceptibles d’avoir un impact financier conséquent. Les perturbations climatiques arrivaient en tête de liste, en revanche, l’épidémie n’en faisait pas partie. Pourtant, à l’heure actuelle, le Coronavirus sévit dans différents pays du monde entier. Et les conséquences sur les plans : humain, économique et financier sont très lourdes. Explications.

La prise à la légère du Coronavirus

Initialement, les bailleurs, les analystes financiers ainsi que les enquêteurs du World Economic Forum Global Risk n’ont pas prévu les risques ni les répercussions du Covid-19. Il n’y a eu aucun échange entre les chefs d’Etat, les analystes et les investisseurs concernant le Coronavirus avant la date du 22 janvier 2020, alors qu’ils ont tenu plusieurs téléconférences autour des résultats des entreprises. Le sujet n’a été abordé et approfondi qu’à partir de la fin du mois de février.

Les résultats de l’étude de Barro 2020 et les estimations de Gourinchas

L’étude de Barro menée dans 43 pays mentionne que la grippe espagnole a fait 39 millions de morts depuis son apparition en 1918. Cette épidémie a fait chuter le PIB (Produit Intérieur Brut) moyen par habitant de moins 6 % dans ces pays. Et selon Gourinchas, la crise du Coronavirus pourrait encore réduire le PIB de 6.5% à 10% aux USA, comparé aux résultats de 2019. En effet, le confinement actuel en raison de la pandémie du Covid-19 tend à aggraver le ralentissement économique et les impacts du Coronavirus sur la finance et l’économie mondiale à long terme sont à craindre.

La baisse d’activité économique en raison du Covid-19

Le Coronavirus empêche les malades de contribuer au PIB. En outre, les mesures de confinement et de clôture des points de commerce ont stoppé net les achats ménagers et entrepreneuriaux. Par ailleurs, comme l’évolution de la situation et les impacts à venir sont encore incertains en raison de cette maladie qui fait des ravages dans plusieurs pays, les acteurs économiques préfèrent se mettre en retrait. Pour finir, selon l’OIT ou Organisation Internationale du Travail, le nombre de chômeurs dans le monde augmentera de 5.3 à 24.7 millions à cause de cette crise sanitaire.

Les solutions envisagées par les gouvernements pour pallier aux impacts économiques du Coronavirus

Pour compenser cet effet funeste du Covid-19, les dirigeants prennent des dispositions pour assurer :

•             le maintien des salaires

•             la préservation des chaines logistiques

•             l’évitement des licenciements et des faillites

A savoir que dans la crise financière de 2008 ainsi que celle de l’euro en 2011, les banques centrales ont joué un rôle déterminant. Mais avec le Covid-19 du moment, les politiques monétaires sont insuffisantes pour redresser la situation. Il est impératif de mettre en place des politiques budgétaires et la plupart des gouvernements ont mis en place des programmes pour soutenir l’économie.

Les secteurs plus ou moins épargnés par la crise sanitaire

Il semblerait que les secteurs les moins touchés par la pandémie du Coronavirus soient : les utilities, les services de santé, les services de télécommunication, le secteur de l’immobilier ainsi celui des biens de consommation courante (voir le site conseils-comparatifs.fr). A l’inverse, les entreprises qui pratiquent des activités d’import/export avec la Chine affichent une performance de 7 % inférieures à celle de leurs homologues. Tandis que les firmes les plus internationales ont une performance de – 2 % par rapport à des firmes moins implantées. Mais sur d’autres aspects, les choses restent égales à elles-mêmes : les sociétés les plus endettées ont été les moins performantes et celles qui ont beaucoup de trésorerie sont celles qui s’en sortent le mieux.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire