La mode : à suivre ou a fuir ?

0

Lorsque l’on est en recherche de son propre style, ou lorsque l’on souhaite évoluer, il peut être assez tentant de se poser la question de ce qui est à la mode ou non. C’est vrai que c’est une manière infaillible de plaire à son entourage. Mais est-ce vraiment utile de suivre à la lettre les tendances qui rythment le monde de la mode ? C’est ce que nous allons tenter de comprendre à travers ces quelques lignes.

Peut-on éviter les tendances ?

C’est un fait : les tendances sont partout. Même la personne la plus « anti-système » qui existe incarne une tendance à part entière. Le « hipster » est, par ailleurs, très souvent représenté avec un jean slim, des vêtements achetés en friperie et des virées chez les disquaires ou dans les cinémas indépendants. Dans un contexte pareil, il devient donc très difficile d’éviter les tendances, puisque d’une manière ou d’une autre, on en suivra forcément une.

Si vous êtes à la recherche de bons conseils en tous genres, et principalement en matière de mode, vous pouvez toujours faire un tour sur ce site.

Alors, à quelle tendance se vouer ?

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de tendances, qui vont au-delà de la simple mode vestimentaire. On peut parler des tendances de fond, qui prennent clairement racine dans notre société et qui englobent un nombre important de choses. Mouvements sociaux, modes de vie… Tout cela bouge lentement mais sûrement, et on ne peut pas le changer. Cela impacte aussi notre manière de nous habiller.

Les tendances culturelles ont, elles aussi, tendance à influencer un style vestimentaire plutôt qu’un autre. Elles ont tendance à naître auprès de certains groupes sociaux. Les « geeks », par exemple, utilisent parfois des codes vestimentaires très précis, qui sont eux-mêmes amenés à évoluer.

Pour finir, il est difficile de passer à côté de ce que l’on peut appeler les tendances « de marché ». Et là, ce sont les marques qui ont tendance à les créer de toutes pièces. On parle alors facilement « d’effets de mode », et elles sont monnaie courante dans toutes les classes sociales. Leur spécificité ? Elles ne sont pas créées par les gens, puis adoptées par les marques ; c’est tout l’inverse qui se produit.

Partager.

A propos de l'auteur

Jonathan Lasbordes

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire