Les procédés pour fabriquer un bon couteau de poche

0

Si aujourd’hui la fabrication du couteau passe par de nombreuses machines, il y a encore quelques décennies, la méthode était toute autre. C’était beaucoup plus artisanal, fait à la main.

La fabrication d’un couteau de poche est relativement similaire à celle d’un couteau traditionnel, à l’exception d’une chose : le ressort et le moyen de pliage du couteau.

En effet, pour qu’il puisse tenir dans une poche ou un sac à dos sans faire de dégât, il se referme sur lui-même, permettant à la lame de se glisser dans la fente du manche, un peu à la manière d’un couteau suisse. La fabrication des couteaux vous intrigue ? Nous vous en disons davantage.

Les étapes de la fabrication d’un couteau de poche

Fabriquer un couteau de poche demande du temps et des matériaux. Cela se fait dans une usine. Il y a généralement besoin de plusieurs ouvriers, s’occupant chacun d’une partie du montage, ainsi que des machines.

  • Dessiner le couteau : avant de passer à l’action, il faut se faire une représentation de l’aspect final du couteau. Cela permet de décider de sa forme, de sa taille, mais aussi des matières en quoi seront faites la lame et le manche. Cette maquette est réalisée par un logiciel afin d’avoir une projection 3D très réaliste.
  • Choisir les matières : il y a deux éléments importants à décider avant de se mettre à l’œuvre : la matière de la lame et celle du manche. Le choix est large : il existe des aciers larges, fins, résistants, oxydables, etc. Concernant le manche, les matières mis à disposition sont plus larges : bois, ivoire, os, plastique, caoutchouc, pierre…
  • Découper les matières premières, de la forme décidée au préalable ;
  • Réalisation de l’émouture : cette opération demande de la patience et de la précision.
  • Assemblage ;
  • Rinçage : permet de laver le couteau avant de le graver.
  • Gravure et finition : permet d’y inscrire le nom de l’entreprise, ou toute autre inscription.

Fabriquer soi-même un couteau

Pour les passionnés, ou les personnes qui souhaitent avoir un couteau rapidement sans payer cher, ou encore pour recycler, il est possible de fabriquer soi-même son couteau.

Dans certaines villes, notamment dans les musées, il est possible d’assister à un atelier qui apprend à faire son propre couteau. Ce sont des couteaux à beurre pour les enfants, des couteaux de poche pour les adultes. L’activité dure environ une heure et permet d’approcher de près toutes les étapes de la fabrication d’un couteau, et d’y participer.

Sinon, pour les plus pressés, il existe un moyen de fabriquer un couteau chez soi. Il suffit d’avoir le matériel nécessaire :

  • un vieux couteau ;
  • Une disqueuse, pour réaliser l’émouture ;
  • Une meule ou un touret à polir ;
  • De l’eau froide ;

Ces instruments peuvent être achetés dans un magasin de bricolage. Prenez garde de vous protéger avec un masque recouvrant le nez et la bouche, car il y aura beaucoup de poussière, ainsi que des lunettes de projection et des bouchons d’oreille. 

Cela permet de remettre à neuf un vieux couteau qui ne sert plus.

Les différents couteaux de poche

On ne peut pas définir le bon couteau de poche. Il n’y en pas un qui soit meilleur que les autres. Tout dépend des critères de chaque personne. Les couteaux sont différents et ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

Cependant, il existe des couteaux de poche haut de gamme, qui ont un excellent rapport qualité/prix.

Ce qui est important pour choisir un couteau, c’est évidemment sa forme, son poids et sa taille, mais aussi son utilisation et sa facilité à se plier. Sa matière peut également être un critère de choix.

Les couteaux en plastique ou en caoutchouc sont essentiellement destinés aux foyers pour manger. La plupart du temps, ce sont des petits couteaux peu chers et peu solides dont l’utilisation ne demande donc pas grande force. D’ailleurs, les couteaux à beurre sont en plastique.

Les couteaux en pierre sont essentiellement des couteaux de cuisine, qui sont assez lourds, gros et résistants. Ils sont plus luxueux.

Enfin, de nombreux couteaux de poche artisanaux sont en bois ou en acier

L’utilité d’un couteau de poche

Il sert rarement à cuisiner : le couteau de poche est très apprécié des randonneurs, chasseurs, scouts ; de manière générale, par toutes les personnes qui passent du temps dans la nature.

Il est léger, sécurisé et pliable, donc prend peu de place dans un sac à dos.

Le couteau de poche peut concurrencer le couteau suisse, connu pour être multifonction. Les deux peuvent être utiles au quotidien ; il est toujours bon d’en avoir au moins un des deux sur soi.

Attention, contrairement à ce que nous informe Wikipedia, mieux vaut éviter d’utiliser le couteau comme arme blanche. Cependant, il faut faire attention en le manipulant. Une fausse manipulation, un moment d’inattention peut suffire pour se blesser. Le couteau de poche, et en règle générale tous les couteaux, doivent être tenus éloignés des enfants.

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire