Chikungunya, dengue et Zika sous surveillance en France

0

Avec l’apparition du moustique tigre dans plus de 30 départements en France métropolitaine, c’est toute la France qui est désormais exposée à l’apparition du Chikungunya, de la dengue et du virus Zika. Un état de fait qui inquiète les autorités au plus haut point et qui les amène à prendre des mesures allant dans le sens d’augmenter la surveillance médicale pour ces 3 maladies.

Des cas importés en 2016

Pour l’année 2016, la quasi-totalité des cas de Chikungunya, de dengue et de Zika qui ont été recensés en France a été importée. On a pu recenser 34 cas de Chikungunya, 184 cas de dengue et 781 cas d’infections liées au virus Zika et 12 cas de transmission sexuelle ont été confirmés. Pour les cas de Chikungunya, aucun décès n’a été enregistré sur les 2 personnes qui ont eu à être hospitalisées. Pour les cas de dengue, 61 personnes ont reçu des soins dans des hôpitaux et aucun décès n’a été enregistré. En ce qui concerne les 781 cas d’infection à Virus Zika, on a eu 36 hospitalisations, mais avec un cas de décès. La plupart des personnes infectées revenaient des territoires français d’Amérique du Sud.

La lutte contre la propagation du moustique

Les infections au virus Zika ont été au cœur des préoccupations en 2016, il ne faut pas pour autant les négliger les risques liés à l’émergence de la dengue ou du Chikungunya. En effet, depuis 2010, plus de 20 épisodes de transmission autochtones ont été enregistrés dans le sud de la France et le dernier en date reste le foyer de dengue enregistré en 2015 à Nîmes par le laboratoire analyse st pierre. Ces dernières rappellent alors la nécessité de mettre en place des mesures de protection contre le moustique tigre dans ces 30 départements Français et surtout de lutter contre sa propagation.

La surveillance continue

Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, Santé Publique en France fait le point sur la surveillance de ces trois infections dans le pays. En effet, on se rend compte que le moustique tigre a fait son apparition pour la première fois en 2004 dans les Alpes Maritimes. Depuis lors, le moustique étend d’année en année son influence sur le territoire. Ce qui fait qu’il est désormais présent sur plus de 30 départements, augmentant au passage le risque de transmission autochtone de ces infections selon le laboratoire analyse st pierre. Pour l’année 2017, les cas de transmission sont très peu nombreux et ceci laisse croire que ces infections ont en net recul en France et dans le monde.

A propos de l'auteur

Avatar

Blogueur passionné, je m'intéresse à toute l'actualité politique en France et à l'international.

Laissez un commentaire