Calendrier scolaire : Vincent Peillon a enfin cédé

0

ierC’est confirmé. Les rumeurs concernant des importants du calendrier scolaire ont été fondées. À partir de l’année scolaire 2016-2017, le planning concernant les vacances de Noël et les vacances de printemps connaîtra des modifications. Ces dernières viennent d’être adoptées après de longues tractations entre le ministère de l’Éducation, les représentants des professionnels de montagne en France et les représentants des enseignants dans le pays.

L’économie française gagne…

Ce n’est pas la première fois qu’on a entendu parler d’une possible modification du planning scolaire en France. Depuis quelques mois, Vincent Peillon a dû faire face à des pressions provenant des professionnels de montagne. Ces derniers ont été notamment en colère à cause de la baisse d’afflux de touristes dans leur région respective. Certains se demanderont sûrement : quel est le lien avec le monde de l’éducation ? Depuis l’année scolaire 2010-2011, les vacances de printemps ne se trouvent plus au cours de la saison de ski. Les professionnels de montagne ont dû donc se contenter de la venue des parents sans enfants et des étrangers ayant de disponibilités durant cette saison.

Vincent Peillon, conscient que sa décision n’a pas l’unanimité dans le pays, a dû s’expliquer devant l’Assemblée Nationale. Il s’agit, selon ses propos, d’une décision d’intérêt économique. Eh oui, quand l’afflux de touristes baisse, l’État en sortira également victime. Les professionnels de montagnes ne sont pas les seuls perdants depuis l’année scolaire 2010-2011. Durant cette période, le manque à gagner pour l’État est estimé entre 80 et 100 millions d’euros. La décision de Peillon n’intéresse donc pas seulement les professionnels de montagne, comme le disent certaines personnes contre le changement. Elle vise également le bien de la nation. Le ministre de l’Éducation n’a pas donc favorisé les professionnels des sports et des tourismes d’hiver. Il a agi en faveur de l’État, selon ses propos. Voir les deux articles sur Mediapart : ici et .

On ne peut donc vraiment dire qu’il a cédé face aux professionnels de montagne. Il a cédé après constat de l’importance du manque à gagner pour le gouvernement français. Les modifications faites concernent notamment les vacances de Noël et les vacances de printemps. Elles seront appliquées à partir de l’année scolaire 2016-2017. Mais dans les prochains mois, le parlement discutera d’une réforme plus approfondie.

Aux dépends des intérêts du monde de l’éducation

Beaucoup d’acteurs du monde du tourisme de montagne se félicitent pour avoir poussé le ministre de l’Éducation et son équipe à décider les changements. Mais comme on l’a déjà indiqué précédemment, la décision n’est pas vraiment fondée sur cette pression. Vaincus au cours de la « bataille », les enseignants pour la sauvegarde du calendrier actuel ne pensent pas rester muets. Ils continuent à se mobiliser en utilisant comme principal argument le bien des enfants français. Selon leur propos, le bien de la nation n’est pas fondé seulement sur la question économique. La question sur l’enseignement et l’éducation devrait être approfondie avant la prise d’une telle décision. Les enfants devraient s’adapter au nouveau calendrier et cela pourrait avoir des effets désobligeants, notamment sur leurs résultats scolaires. Le calendrier pour l’année scolaire 2016-2017 est, pour divers enseignants, moins équilibré. Malgré les contestations d’un grand nombre d’acteurs dans le monde de l’éducation et de l’enseignement, il est difficile de croire que le ministre reviendra sur sa décision. Le mieux est donc de se rappeler de diverses lignes des changements du calendrier 2016-2017. Les vacances de Noël de cette année scolaire débuteront le 17 décembre 2016. Les vacances de printemps s’étendront entre le 22 avril et le 9 mai 2017 en zone A, entre le 15 avril et le 2 mai 2017 en zone B et entre le 8 et 24 avril 2017 en zone C.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Blogueur passionné, je m'intéresse à toute l'actualité politique en France et à l'international.

Laissez un commentaire