Attention aux frais des mini-prêts instantanés : Que vérifier ?

0

L’attention des médias et des pouvoirs publics est portée depuis quelques mois sur les mini-prêts instantanés et leurs risques.

En effet, ces formules de prêts disponibles sur la toile rencontrent un grand succès qui inquiète les autorités financières, notamment sur les frais et les risques de surendettement.

Quels sont les types de mini-prêts instantanés ?

Les mini-prêts instantanés sont en réalité des avances de trésorerie de faibles montants, de 50€ à 2.500€, avec une courte durée de remboursement, ce qui les exonère du cadre des crédits à la consommation.

Leur succès est lié à la facilité de mise en place, et la rapidité de virement des fonds. Avec une pièce d’identité, un RIB, et quelques informations succinctes, le prêteur peut accorder très rapidement le prêt et effectuer le virement.

À ce jour, une dizaine d’établissements proposent ces types de prêts, dont les plus connus sont Lydia, Finfrog, Cashper, Coupe de Pouce Floa Bank, Lydia, Clic de Boursorama Banque. Chaque établissement à ses propres conditions, et des frais généralement liés au montant emprunté.

En savoir plus : Comment fonctionne un prêt instantané ?

Quels sont les frais liés à ces mini-prêts instantanés ?

Face à la diversité de l’offre de mini-prêts instantanés, qui sortent du cadre légal des prêts à la consommation, il est parfois difficile de comparer et de calculer les frais de chaque organisme.

En effet, ces sociétés ne communiquent pas forcément en TAEG et le coût est souvent calculé par un pourcentage appliqué au montant emprunté.

En règle générale, les frais exprimés en TAEG sont la plupart du temps compris entre 17 et 21%, les frais exprimés en pourcentage sur le capital emprunté étant de l’ordre de 1 à 4%.

Notons l’offre CLIC de Boursorama Banque qui présente un montant de frais fixes par tranches (5€ de 200 à 500€, 10€ de 501 à 1.000€, 20€ de 1.001€ à 2.000€)

Un point important néanmoins : la plupart de ces offres incluent la possibilité d’un virement de fonds sous 24H. Cette option est souvent celle qui comporte le plus de frais.

Par exemple, Coupe de Pouce Floa Bank et Lydia appliquent un forfait compris entre 6€ et 25€ pour cette option, alors que Cashper augmente de 30% le taux de son prêt.

Comment choisir l’offre et la vérifier ?

Généralement, la souscription d’une offre de mini-prêt instantanée répond à un besoin de trésorerie, un achat soudain, une facture non-prévue.

En quelque sorte, le mini-prêt instantané remplit le rôle d’un découvert et permet donc de l’éviter.

Il est donc évident que c’est la rapidité de l’opération qui prime et, dans la plupart des cas, le souscripteur ne prend pas le temps de comparer et d’étudier son offre.

Il faut pourtant le faire : cela est d’ailleurs facilité par la mise à disposition de simulateurs sur la plupart des sites de ces organismes.

En conséquence, le conseil est d’effectuer des simulations avant de souscrire et de calculer le coût de l’opération en additionnant les mensualités et frais, et en comparant le total obtenu par rapport au montant emprunté.

A propos de l'auteur

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire