A 24 ans, Alexandre Arnault devient le patron de la dernière acquisition de LVMH : Rimowa

0

Après Antoine et Delphine, voilà qu’un autre fils de Bernard Arnault fait parler de lui. Propulsé numéro 1 du malletier allemand Rimowa, dont LVMH a annoncé le rachat il y a quelques mois, qui est ce nouvel homme fort âgé d’à peine 24 ans ?

Une stratégie familiale

Si la dernière acquisition du groupe LVMH, Rimowa, marque allemande célèbre notamment pour ses valises de grande qualité et ultra légères, profite à quelqu’un, c’est bien à Alexandre Arnault. Le troisième des cinq enfants de Bernard Arnault vient de se voir confier la cogérance de l’entreprise, une belle preuve de confiance qui prouve encore que le milliardaire français poursuit une stratégie familiale qui fonctionne.

Tout juste diplômé de Télécom ParisTech, l’une des meilleures grandes écoles d’ingénieurs françaises qui compte parmi ses anciens élèves Barbara Dalibard (ancienne directrice de la SNCF) et Franck Bouetard (directeur d’Ericsson France), Alexandre Arnault doit gérer 3 000 salariés et a une mission, digitaliser le numéro un mondial du luxe et développer sa présence sur les réseaux sociaux.

Comme lui, son père avait vécu un parcours similaire, reprenant aussi jeune la société Ferinel dont son père lui avait confié les clés, et qu’il a gérée d’une main de maître. Après avoir fait confiance à Antoine, qui dirige Berlutti et Loro Piana, et à Delphine, numéro 2 chez Louis Vuitton, Bernard Arnault continue à confier à ses enfants la gestion de ses entreprises en toute sérénité.

Le digital au cœur des enjeux

Alexandre Arnault est connu pour être un féru d’informatique, de nouvelles technologies et d’innovations. Sur son compte Twitter, actif depuis 2009, mais encore vierge de messages, il a ainsi publié être heureux de ne « plus avoir à se sentir coupable d’utiliser des valises Rimowa ». Il se décrit volontiers comme un geek, mais prêt à gérer l’entreprise d’origine allemande, présente dans une soixantaine de pays et dont les ventes en 2016 ont dépassé les 400 millions d’euros.

Alexandre Arnauld a plusieurs fois accompagné son père dans la Silicon Valley et déjà rencontré les fondateurs de Facebook et Twitter. Sur le réseau social, sa bio reste « LVMH/technologie freak/Geek kat heart ».

Partager.

A propos de l'auteur

Jonathan Lasbordes

Chef de projet Marketing Freelance, je m’occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire