Trucs et astuces sur l’élagage d’un chêne

0

Les chênes, qui peuvent être sessiles, rouges, pédonculés ou pubescents sont des arbres qui se distinguent particulièrement par leurs dimensions. La taille de cet arbre se fait de différentes manières en fonction de sa destination, selon qu’il soit ornemental ou qu’il est destiné à devenir du bois de chauffage.

Comment élaguer efficacement un chêne ?

Le chêne outre sa grande envergure de 20 à 35 mètres a aussi la particularité d’avoir une longévité exceptionnelle. En effet, ils peuvent ne vivre pendant plus un millénaire. Cela requiert toutefois un environnement stable pour le végétal. Le chêne supporte mal le stress et les modifications apportées à son environnement. De ce fait, il faut bien prendre ses précautions avant de procéder à l’élagage d’un chêne et le mieux serait même de faire appel à un professionnel renommé comme cet élagueur dans le 07.

L’élagage d’un chêne peut se faire de différentes manières et la première est le port libre. Ne nécessitant pas trop d’entretien, le port libre est une technique pour conduire le végétal de manière à ce qu’il évolue dans tous les sens, avec une grande liberté.

À côté du port libre, il y a ce que les élagueurs professionnels appellent la conduite semi-libre. Tout comme le premier, il ne requiert pas un entretien particulier. Ce dont il faut faire, c’est de procéder au relevage du houppier. Ce dernier est ainsi effectué au fur et à mesure que le végétal se développe. De cette manière, un espace est libéré au-dessus du pied de l’arbre.

Dans les campagnes bocagères, les élagueurs pratiquent encore l’arbre en têtard. Ce procédé est une technique efficace si vous voulez obtenir de manière régulière du petit bois.

Enfin, l’élagage d’un chêne peut se faire en taillis. Si vous voulez obtenir du bois de chauffage, cette technique est celle qui est la plus adaptée pour vous. En plus de cela, vous pouvez récolter les champignons qui poussent au pied du chêne sans attendre que le végétal ait atteint sa taille adulte. Généralement, le taillis est fréquemment opéré sur les arbres dans les forêts mixtes. Le taillis a une variante : la cépée. Cette dernière est fréquente dans le cas d’un chêne ornemental dans la mesure où plusieurs troncs émergent de la même souche et donne une touffe décorative.

Comment entretenir le chêne ?   

Pour que l’entretien de votre chêne ne porte pas atteinte à sa santé, vous devez décider pendant qu’il est encore jeune, de la conduite que vous projetez. Naturellement, celui-ci est en forme de flèche. La taille de formation est donc indispensable, surtout que la fourche est très fréquente sur ce type de végétal. La seconde flèche est vouée à disparaitre au bout de 2 ans, mais dans le cas contraire, il est indispensable de le couper.

La taille d’entretien d’un chêne ne doit intervenir que lorsque sa cime s’arrondit. Pour effectuer cette taille, l’élagueur procède en ôtant les gourmands, qu’ils se trouvent à la base des charpentières ou sur le tronc. Il supprime également les bois morts et coupe les branches se croisant entre elles.

Les chênes âgés sont entretenus en procédant à la taille d’accompagnement. Une fois que son volume maximal soit atteint, l’arbre entre dans la phase de fin de vie. L’élagueur prend alors les précautions nécessaires pour que les chutes de branches ne soient pas fréquentes.   

Pour procéder à la taille d’un chêne, il est nécessaire d’utiliser des outils adéquats. Vous devez aussi vous équiper de protections individuelles telles qu’un casque, des gants et une combinaison spécifique. Vous devez également veiller à la sécurité de toutes les personnes circulant à proximité de l’arbre pendant que vous effectuez l’élagage.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire