Se laisser emporter par les festivités costariciennes

0

Ornant une partie des terres de l’Amérique centrale entre la mer des Caraïbes et l’océan Pacifique, le Costa Rica est un pays riche en écosystème et abrite une variété culturelle étonnante. Ces facettes suscitent la convoitise de nombreux touristes venant du monde entier. Généralement d’origine amérindienne, le peuple costaricien a su conserver leurs traditions et leurs coutumes qu’ils pérennisent à travers ses habitudes et ses arts. Les fameux Carretas de Sarchí, entre autres, témoignent de l’authenticité du folklore du Costa Rica avec ses peintures et dessins colorés qui font la fierté de cette contrée intéressante. Tous les ans, à San Antonio de Escazú dans la province de San José se tient la plus grande parade de Carretas de Costa Rica, la fête nationale du Boyero. Un évènement incontournable qui met en valeur les activités paysannes costariciennes.

En outre, le Carnaval de Limón ou le Dià de las Culturas rehausse l’ascendance africaine du Costa Rica. Une célébration qui tourne autour du chant, de la danse et de la gastronomie.

Le Día de Boyero, une fête culturelle paysanne qui mérite un coup d’œil

Connues comme étant une des représentantes du symbole du Costa Rica, les charrettes colorées tirées par des cheptels bovins occupent une place importante dans la société de cette magnifique nation. Fabriqués principalement dans la ville de Sarchí, les chars à bœufs reflètent l’image de l’authenticité la culture et de l’art de cette contrée. Les touristes qui visitent cette citadelle pendant un circuit au Costa Rica pourront admirer les chefs-d’œuvre des quelques centaines d’artisans locaux qui produisent ces merveilles.

Tous les ans, le pays célèbre le Día de Boyero dans la cité de San Antonio de Escazú. Il s’agit d’une solennité intrigante où plusieurs chars artisanaux provenant de toutes les régions costariciennes se rassemblent à Escazú. Chaque paysan montre leurs plus belles carrioles avec leurs zébus, codifié par un numéro qui sera utilisé dans un tirage au sort où le chiffre gagnant reportera un char à bœufs. Pour le bonheur des vacanciers de passage à Escazú, le Día de Boyero est également une occasion pour eux de goûter aux mets costariciens, d’apprécier la musique et d’admirer les chorégraphies folkloriques de ce territoire.

Se fondre dans le cœur du Carnaval de Limón

À part la commémoration du Día de Boyero, le Costa Rica possède d’autres réjouissances somptueuses qu’il ne manque pas de fêter tous les ans, ne citant que le Carnaval de Limón. Cette parade marque la découverte du territoire costaricien par Christophe Colomb vers 1502 et fait ressortir l’identité afro-caribéenne des communautés qui occupent la ville de Limón. Pendant tout le carnaval, cette localité devient le théâtre d’une défilade toute en couleur du matin jusqu’au soir. L’ouverture de la cérémonie commence par l’élection de la reine du carnaval. Ce sont les Simarronas qui animent la ville avec la musique et incitent les gens à l’exaltation.

Dans les rues de Limón, les ravissantes filles et leurs costumes flamboyants enjolivent chaque recoin avec des géants faits en cartons. Les spectateurs et les étrangers se raffolent des nourritures costariciennes vendues un peu partout. Pendant une semaine, Limón se réveille tous les jours sous le rythme de du calypso et du reggae.

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire