Quelle est la période propice pour élaguer les arbres ?

0

Quand on a des arbres dans notre jardin, il faut prévoir un élagage à un moment pour orienter et limiter leur développement. Un problème se pose cependant si on décide de réaliser nous même les travaux d’élagage. Ces derniers doivent être entrepris au bon moment pour ne pas affecter la santé de nos végétaux. Effectivement, l’élagage doit être opéré selon une norme. Afin d’éviter les erreurs, il est fortement recommandé de faire appel aux services des professionnels tels que les élagueurs.  Néanmoins, vous pouvez lire dans cet article quelques détails sur cette norme et la période idéal pour exécuter des travaux d’élagage.

Élagage d’un arbre : quelques règles à respecter

Selon la règle en arboriculture, l’élagage peut être entrepris tout au long de l’année sans qu’on ne mette en danger nos plantes. En réalité, cette règle ne prévaut que pour les élagueurs professionnels, car ils disposent des connaissances et du savoir-faire nécessaire pour garantir la survie de vos arbres.  Toutefois, novice ou professionnel, un pourcentage maximal des branches vivantes par rapport à celles à enlever doit être respecté. En effet, il faut veiller à supprimer moins de 20% de la masse foliaire si l’élagage est entrepris à n’importe quel moment de l’année. Si les circonstances vous obligent à excéder cette limite, il est important d’attendre la période de repos végétatif des plantes, c’est-à-dire l’hiver. En cas de doute sur la question, il est préférable de solliciter le conseil d’un professionnel comme cet élagueur expérimenté dans le 28.

Élaguer idéalement à la fin de l’hiver

Traditionnellement, on élaguait les arbres à la fin de l’automne. Pour certains, cette règle reste à jour. Mais avec le temps, l’élagage hivernal a gagné de plus en plus de terrain et cela s’explique. En effet, pendant cette période l’arbre est en repos végétatif. Plus précisément, la sève est stockée dans les racines de la plante. C’est pourquoi la coupe des branches, qu’elle soit sévère ou non, n’entraine qu’une moindre coulée de la sève. Ce qui n’impacte pas de manière dangereuse sur la conservation de cette dernière. En plus, la taille hivernale minimise les risques de déchirures des branches lorsqu’on les coupe. Enfin, puisqu’il n’y a pas de feuilles sur les branches en hiver, il est plus facile d’identifier les branches malades ou cassées à couper.

Malgré ces nombreux avantages de l’élagage hivernal, sachez que celui-ci n’est pas tout à fait sans risque pour la plante. En fait, la période de dormance n’est pas favorable à la cicatrisation des plaies. Celles-ci resteront donc ouvertes pendant une longue période. De ce fait, elles seront exposées aux maladies et seront un foyer de vie idéal pour les champignons.

Le cas exceptionnel des arbres fruitiers

Pour certains arbres fruitiers, l’élagage n’est pas entrepris nécessairement en hiver. En effet, lorsque on est propriétaire d’un verger, on s’attendra toujours à ce que l’élagage optimise la production tant en qualité qu’en quantité. Mais pour ce faire, il doit être exécuté au moment propice. Notez que ce dernier varie selon qu’il s’agit d’un arbre à pépin ou d’un arbre à noyaux. À titre d’exemple, si vous disposez d’un verger de pommiers, le début de printemps est idéal pour élaguer les arbres, car les réserves de sève permettront aux pommes de pousser en abondance.  Par contre si vous avez un verger de pêchers, l’élagage doit être entrepris à la fin de l’automne ou au début de l’hiver pour assurer une bonne production. Toujours est-il que pour obtenir une bonne récolte, l’élagage doit être réalisé par un spécialiste en arboriculture tel que l’élagueur. 

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire