La bière : un marché florissant en France

0

En France, la consommation de bière dépasse celle de vin. Les Français en boivent 2 milliards de litres par an, avec une préférence pour les bouteilles de spécialité et artisanales. D’ailleurs, le secteur connait une telle croissance qu’il se crée, en moyenne, une brasserie par jour. Seulement, le lancement d’une marque est jalonné par plusieurs étapes. Il faudra également choisir un contenant adapté pour conserver la bièreavant sa dégustation par les consommateurs finaux.

Créer sa brasserie : tout ce qu’il faut savoir

Le secteur brassicole attise la convoitise. Quand on sait qu’en France, un habitant consomme environ 30 litres par an, il est en effet difficile de ne pas céder à l’appel de cette activité. En effet, le marché est particulièrement florissant, une croissance générée par l’arrivée des bières artisanales. Il en existe aujourd’hui près de 700 brasseries et plus de 2 000 marques commercialisées dans tout le territoire. Ce qui met la France au troisième rang en termes de production. La preuve que ce secteur intéresse désormais de nombreux investisseurs.

Seulement, avant de produire sa propre boisson, il faut d’abord maitriser les différentes étapes du brassage. Selon le marché dans lequel le producteur prévoit de se positionner, il est crucial de connaitre la liste des ingrédients nécessaires. Le houblon, la levure et l’eau constituent des éléments essentiels à l’élaboration d’une bière. Néanmoins, les bouteilles dites « bio » n’autorisent pas l’utilisation des colorants chimiques ni des arômes artificiels. Quant aux bières artisanales, elles se distinguent par leur procédé de fabrication. Le brasseur doit, pour cela, maitriser les méthodes de fermentation et de pasteurisation. Par ailleurs, le mode de conservation influe aussi sur le gout de la boisson.

La conservation de la bière : un détail à ne pas négliger avant la commercialisation

Définition du concept, rédaction de plan d’affaires, obtention d’une licence, le lancement d’une marque de bière comprend plusieurs étapes. D’ailleurs, la technique de conservation constitue un détail à étudier de près avant la commercialisation. Bien sûr, pour distribuer les boissons, il incombe d’abord au brasseur de choisir un contenant adapté. La cannette plait aux consommateurs pour son aspect pratique. Elle est en effet moins lourde, facile à transporter et se refroidit plus rapidement. Du point de vue des brasseries, cet emballage facilite la livraison et l’entreposage.

Néanmoins, l’aluminium peut altérer le gout de la bière. Sans compter qu’il ne filtre pas suffisamment les rayons UV. D’où la préférence des producteurs pour les récipients en verre brun ou noir. On peut trouver différents formats chez un grossiste en bouteille de bière vide. Après l’étape de conditionnement, il faudra ensuite conserver les bouteilles à l’ombre. Le plus important consiste à les maintenir en bonne température, soit entre 15 à 25 °C. C’est pourquoi les spécialistes recommandent de placer les bouteilles dans la cave. Mais contrairement au vin, ces nectars doivent être rangés dans une position de conservationverticale. 

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire