Frais professionnels : pour quelle banque opter ?

0

Lors de la création de leur société, de nombreux entrepreneurs sont appelés à ouvrir un compte professionnel. C’est toutefois avec mécontentement qu’ils se rendent compte de la somme exorbitante des frais bancaires liés à un tel compte. Quels sont alors les différents types de frais liés à l’ouverture d’un compte professionnel ? Quels critères faut-il prendre en considération afin d’optimiser ces frais ? Ou, au mieux, quel type de banque choisir pour éviter des frais trop élevés ? Toutes les réponses dans cet article.

Les frais liés à l’ouverture d’un compte professionnel

La plupart du temps, les taxes non comprises des diverses banques incluent de façon générale celles liés à la détention de la carte bancaire et à diverses commissions de votre compte professionnel.

·        Les frais liés à la détention de la carte bancaire professionnelle

Chez la plupart des banques, la carte bancaire Affaire a un coût. Elle requiert, de plus, des versements mensuels variants entre 3 et 12 euros en moyenne.

·        Les frais liés à la tenue du compte à verser chaque mois

Ces frais prennent en considération l’émission des relevés de banque, la transmission de chéquiers et tous les services de management de base. Ils varient en général entre 20 et 50 euros par mois, et sont à même d’atteindre en fonction de la banque et de votre contrat un montant un peu plus élevé.

Il faut prêter attention à ce détail car des banques les rangent dans une offre plus globale et précisent « gratuit » au niveau de ce champ.

·        Les frais de commissions de mouvement

Les établissements bancaires prélèvent mensuellement, trimestriellement ou annuellement, une somme variant en fonction des montants retirés sur votre compte de 0,06 % à 0,2 %. Même si cela paraît négligeable, cela est tout de même abusif d’avoir à payer pour faire débiter votre compte bancaire.

·        Les frais de commissions de découvert élevés

Au cas où vous réclamez un accord de découvert à votre banque, celle-ci vous amènera à payer ce cadeau en effectuant un prélèvement sur votre compte. Le pourcentage du prélèvement effectué est en général le plus proche possible du taux d’usure. Ce pourcentage est appliqué aux découverts annuels sauvegardés sur un laps de temps précis, généralement mensuel. Le pourcentage est tenu secret par les établissements et varie entre 0,06 et 0,25 %.

·        Les frais de commissions liés à une intervention en cas de dépassement de découvert permis

S’il vous arrive d’excéder votre découvert permis, l’établissement bancaire est à même de vous permettre de réaliser des retraits sur votre compte. Ces opérations sont sujettes à un prélèvement de commissions d’intervention. Ceux-ci atteignent en moyenne 9 euros pour les comptes professionnels. Cela a de quoi alourdir vos dépenses.

Comme vous pouvez le constater, cela constitue de nombreux frais sans mentionner les autres frais annexes. En effet, divers frais peuvent alourdir davantage la note : la location d’un terminal de payement et les frais associés à chaque transaction, les virements à destination d’un pays étranger, les achats en devises, etc.

Les solutions pour réduire ses frais bancaires sur compte professionnel

Divers établissements bancaires offrent à présent les forfaits tout compris. Ils peuvent s’avérer bénéfiques pour certains, mais exigent toutefois d’être analysés en profondeur avant d’être amendés. Cela vous permet de ne pas vous faire prélever des frais non prévus au départ dans votre budget.

Au cas où vous établissez un contrat avec une banque habituelle, songez à négocier les clauses avec votre conseiller avant de décider d’ouvrir le compte. Il existe une réelle concurrence entre les néobanques ou banques mobiles et les banques habituelles. Cela exige de ces dernières le maximum d’efforts pour conserver leur clientèle.

L’avantage principal des banques traditionnelles est leur réseau d’agences. Celui-ci permet à certains professionnels de réaliser des dépôts en espèces ou sous forme de chèques, et de soutenir la croissance des entreprises de ceux-ci grâce à des crédits.

·        Opter pour des banques mobiles ou néobanques

Comme le reflète leur noms, ces banques disponibles sur votre smartphone, et sont conçues pour que les particuliers pénètrent davantage le marché des professionnels. Elles fournissent des offres simples à des prix compétitifs et une gestion complètement effectuée en ligne.

·        Choisir sa banque en fonction de son business

L’on se demande s’il existe une option miracle quelle que soit l’entreprise. Évidemment, il n’est pas sage de suggérer comme vous l’avez compris une solution passe-partout. La banque qui vous correspondra le mieux dépendra du statut social de votre entreprise, de son chiffre d’affaires et de l’activité menée.

Dans certains cas, des entreprises choisissent de garder un compte dans la banque traditionnelle qui leur a permis de s’agrandir grâce à un crédit. Parallèlement afin d’effectuer une gestion aisée de leurs opérations, ils ouvrent un compte chez une néobanque.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire