Entrée en bourse de Twitter

0

Annonce surprise

C’est par un tweet inattendu sur son compte officiel, signalant la remise d’un dossier d’inscription au gendarme financier américain, que le célèbre site de micro-blogging Twitter a annoncé mi-septembre 2013 son intention d’entrer en Bourse.
L’opération ne devrait toutefois pas se réaliser avant le début d’année prochaine, en raison des formalités nécessaires.

S’inscrivant dans un contexte de recrudescence des introductions boursières à succès de sociétés technologiques, elle pourrait atteindre selon les analystes entre 10 et 15 milliards de dollars.

Elle renforcerait significativement le secteur des valeurs dédiées à l’internet social, pour l’heure essentiellement composé de Facebook, Zynga, MeetUp ou LinkedIn.

Une procédure peu transparente

Le site entend profiter des dispositions du « Jobs act », votées l’an dernier afin d’accélérer l’accès des entreprises de croissance aux marchés financiers, pour présenter sa candidature à la cotation sans pour autant fournir immédiatement des données chiffrées essentielles sur son activité.

Seules des estimations de chiffre d’affaires, allant de 500 à 600 millions de dollars pour cet exercice et de 1 milliard de dollars pour 2014, se révèlent disponibles pour tenter d’appréhender la solidité et les perspectives financières de Twitter.
Une partie des experts souligne le manque de transparence de cette procédure, qui met plus l’accent sur le « buzz » et crée un environnement spéculatif autour du dossier.

La fin d’une époque

Cette opération marque également la fin d’une époque, en actant la transformation d’un projet, qui a réussi à lever plus d’un milliard de dollars en sept ans d’existence, en une entreprise plus mature et désormais ouvertement commerciale.twitter

Plusieurs signes avant-coureurs de cette décision pouvaient être observés au cours des derniers mois, à l’image de l’institutionnalisation de l’actionnariat de Twitter, avec la récente prise de participation réalisée par Blackrock, l’un des premiers gestionnaires mondiaux d’actifs.

Parallèlement, l’engagement des principaux fondateurs de la plate-forme s’était étiolé : la plupart ont quitté leurs fonctions et se sont tournés vers d’autres projets, comme Jake Dorsey, désormais concentré sur le nouveau service financier Square.

Un modèle économique à confirmer

bourseL’entrée en Bourse met une nouvelle fois Twitter sous la pression de disposer d’un modèle économique pertinent. Ayant remporté la bataille de l’instantané et du « second écran », pour commenter émissions télévisées et événements, le réseau doit maintenant poursuivre ses efforts pour monétiser sa formidable audience.

Depuis l’année dernière, ses « tweets sponsorisés » représentent une première réponse, qui l’aurait aidé à dégager ses premiers bénéfices. Il fonde également beaucoup d’espoirs sur la régie publicitaire MoPub, acquise il y a quelques jours : spécialiste reconnu du monde mobile, cette dernière lui permet de concurrencer immédiatement Google et Facebook sur ce marché, tout en lui apportant des solutions nouvelles pour séduire les annonceurs.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Chef de projet Marketing Freelance, je m'occupe de projets multimédias et intervient dans la mise en place de campagnes marketing chez mes clients.

Laissez un commentaire