Devenir coiffeur et ouvrir son salon de coiffure après avoir fait une VAE

0

La création d’un salon de coiffure et le métier de coiffeur ne nécessitent pas obligatoirement un diplôme du genre Certificat d’aptitude professionnelle de coiffure ou Brevet professionnel de coiffure ou encore Brevet de la Maîtrise de la coiffure. La valorisation de vos expériences professionnelles en faisant une Validation des Acquis de l’Expérience en coiffure peut être intéressante. Pour avoir plus d’idées à ce sujet, suivez cet article.

L’ouverture d’un salon de coiffure

Le lancement d’un salon de coiffure est-il possible sans être titulaire d’un diplôme particulier ? L’ouverture d’un salon de coiffure est possible sans Brevet professionnel ou Brevet de la Maîtrise de coiffure. Toutefois, l’exercice de votre activité ne se fera que sous le contrôle permanent et effectif d’un individu qualifié professionnellement. Cela veut dire que les jours d’absence de cet individu à cause d’un arrêt maladie ou d’une démission seront également les jours de fermeture de votre salon. Cet individu peut être un chef d’entreprise, un associé ou un salarié titulaire du brevet professionnel de coiffure ou du brevet de maîtrise de la coiffure.

Il peut également être titulaire du diplôme ou du titre marqué ou ayant été marqué au répertoire national de certification professionnelle dans un domaine similaire que le brevet professionnel de coiffure et avec un niveau supérieur ou égal. Auparavant, la présence du chef d’entreprise ou du collaborateur individu qualifié mentionné dans le contrat de travail était exigée. Maintenant, n’importe quel salarié titulaire d’un brevet professionnel de coiffure et présent dans l’entreprise peut suffire. Exercer le métier de coiffeur dans les maisons de retraite, dans les hôpitaux, dans une caravane ou bien dans la maison du professionnel obéit à ces mêmes conditions.

Pour devenir coiffeur à domicile

Les conditions de qualification professionnelle pour être coiffeur à domicile ont plus de flexibilités. Les services doivent être assurés par un individu titulaire du Certificat d’aptitude professionnelle de coiffure. Un individu ayant un diplôme ou un titre enregistré ou homologué lorsqu’il est délivré au répertoire national de certification professionnelle dans un domaine similaire que le Certificat d’aptitude professionnelle de coiffure avec un niveau supérieur ou égal est également acceptable. Selon l’article R-5213 du code de la santé publique, en exerçant sans le Brevet professionnel de coiffure, une pratique de la permanente et de la coloration à base d’acide thioglycolique est impossible.

Les conditions pour qu’un salon de coiffure soit tenu par des individus non titulaires du Brevet professionnel ou du Brevet de maîtrise de la coiffure

Un salon de coiffure peut comporter des individus qui n’ont ni BP ni BM de coiffure seulement si le salon de coiffure se trouve dans une commune qui n’a pas plus de 2 000 habitants, si c’est un salon de coiffure destiné que pour les hommes et si le métier de coiffeur n’est qu’un accessoire et un complément à un autre métier. Cette dispense de qualification s’applique pour les salons de coiffure et pour les coiffeurs à domicile.

Pour finir, vous devez savoir que sans posséder les diplômes requis, la valorisation de votre expérience professionnelle est possible en exploitant les dispositions de la Validation des Acquis de l’Expérience ou VAE Coiffure. Cette dernière vous permettra de remplir les conditions nécessaires et d’obtenir l’équivalence des titres requis pour votre installation.

Les avantages de la Validation des Acquis de l’Expérience en coiffure

La Validation des Acquis de l’Expérience s’adresse à tout le monde. Il n’existe pas de condition d’âge ou de pré requis de qualification. Le candidat à la VAE peut être un salarié, un non-salarié, un demandeur d’emploi, un agent public ou bien un bénévole. Pour accéder à la Validation des Acquis de l’Expérience en coiffure, une justification des compétences probablement acquises et une preuve que le candidat est domicilié en France sont nécessaires. Cependant, il n’y a pas d’exigence concernant les conditions de la nationalité, de l’âge ou du niveau de formation. Avec la VAE en coiffure, le candidat a la possibilité de faire une conversion de l’expérience professionnelle dans le domaine de la coiffure en un équivalent de formation.

La prétention à l’obtention du diplôme correspondant avec la VAE est également faisable. C’est une occasion pour le candidat de valoriser personnellement et professionnellement l’expérience acquise durant son parcours professionnel. D’un autre côté, un gain de temps est occasionné par rapport à une formation classique. En faisant une VAE en coiffure, le candidat a une facilité pour retrouver un emploi.

Il peut accéder facilement à un concours. Il a la possibilité d’améliorer sa mobilité professionnelle. Et il peut même obtenir une promotion sociale. Même si la validation n’est pas totale, mais plutôt partielle, l’accès à un programme complémentaire de formation dans un cursus partiel est toujours possible. Le candidat pourra ainsi faire une validation de tous les modules qui lui manque dans une école ou dans un établissement de son choix.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire