Créer son entreprise, ce qu’il faut savoir

0

Trouver une idée n’est que la première étape dans la concrétisation d’un projet de création d’entreprise. Créer son entreprise requiert un investissement tant personnel que financier.

Les étapes préalables pour créer son entreprise

Avant de monter une entreprise, quelques démarches sont à remplir. En premier lieu, il est impératif de définir un business plan. C’est à ce stade que commence l’étude de marché, qui permet d’affiner le projet, de déterminer les cibles potentielles ainsi que les concurrents. Force est de mentionner que créer son entreprise demande une grande motivation venant de l’entrepreneur. Son implication personnelle est en effet un facteur déterminant à l’aboutissement positif du projet. Cette étude permettra de démontrer la viabilité du projet et fera surgir les éventuelles modifications pour apporter une plus-value face à la concurrence.

Il incombe également au porteur de projet de définir la nature de l’activité ainsi que le nombre d’associés.

Cette étape de faite, il convient ensuite de passer aux formalités de création. Cela consiste à :

  • La rédaction et signature des statuts ;
  • Le dépôt du capital social à la banque ;
  • L’obtention de l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ;
  • L’obtention du numéro de Siret et du Kbis.

Quelles sont les formalités à suivre pour créer son entreprise

L’immatriculation au RCS est la preuve de l’existence juridique d’une entreprise. Elle permet à la société d’émettre des factures aux clients et d’exercer pleinement son activité. Pour ce faire, il est exigé de déposer les apports, nommer le dirigeant, faire un état des actes accomplis pour le compte de la société en cours de formation, enregistrer les statuts, publier l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales et faire la déclaration des bénéficiaires effectifs.

Il est possible de créer son entreprise en ligne en se connectant sur le site guichet des entreprises, une plateforme spécialisée ou sur un portail pour auto-entrepreneur.

Généralement, ces formalités sont :

  • La déclaration de l’activité ou de l’entreprise, auprès du Centre de Formalités pour Entreprise (CFE) ;
  • La constitution et la transmission du dossier de déclaration auprès du greffe du Tribunal de commerce.

Comment choisir son statut juridique pour créer son entreprise ?

Au moment de créer son entreprise, le statut juridique doit être adapté à l’activité choisie. Le porteur du projet peut opter entre la création d’une micro-entreprise, une société (SAS, SARL, SA, SASU) ou une entreprise individuelle (EI, EIRL).

Le statut de micro-entreprise est conseillé aux entrepreneurs qui veulent exercer seuls ou aux petits projets. En effet, le plafond du chiffre d’affaires imposé est assez faible.

Pour ce qui est du régime individuel, il peut se présenter comme une alternative intéressante pour développer rapidement son entreprise, tout en exerçant seul. Par ailleurs, pour un projet à plusieurs, il est plus stratégique de se tourner vers la forme sociétale de type SAS ou SARL.

Quelles sont les aides pour créer son entreprise ?

Accordées sous conditions d’éligibilité, un porteur de projet peut percevoir des aides financières pour créer son entreprise. Selon son dossier, il peut recevoir :

  • Des aides du Pôle emploi, comme l’ACRE ou l’ARCE ;
  • Des dispositifs d’aide à la création d’entreprise de BPI France
  • Des aides venant d’organismes privés.

Créer son entreprise, pour quel prix ?

Créer son entreprise peut engendrer un budget conséquent. Toutefois, force est de constater que les frais diffèrent selon le type et l’activité de l’entreprise. Pour la bonne démarche de création d’entreprise, il faudra compter environ :

  • 100 euros pour la rédaction du statut d’entreprise en ligne (entre 900 et 3000 euros si l’opération est effectuée par un avocat spécialisé en droit des sociétés) ;
  • 45 euros pour le dépôt de dossier au CFE ;
  • 200 euros pour la publication de l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales.

Comment créer son entreprise sans apports ?

Il est possible de créer une entreprise sans déposer un apport. Pour cela, il est nécessaire d’opter pour un statut juridique qui n’impose aucune obligation sur le capital social. Dans cette optique, la micro-entreprise est le régime le plus courant.

Partager.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire