Comment garantir la sécurité de vos archives

0

Quels sont les facteurs de détérioration des archives ?

Le papier étant réalisé à partir de composants naturels, son vieillissement est inévitable. Il est toutefois possible de lutter contre ce phénomène pour le ralentir. Les principaux facteurs de détérioration des archives physiques sont :

  • La température et l’humidité. Dans l’idéal, les locaux de conservation des documents doivent avoir une température de 18° C et 50 % d’humidité.
  • La poussière qui peut être limitée par un filtrage de l’air
  • La lumière et le rayonnement UV qui doivent être relativement réduits
  • Les facteurs biologiques (insectes, rongeurs et micro-organismes). Une inspection régulière des locaux est souvent suffisante, un traitement chimique n’est à envisager qu’en dernier recours.
  • Le rangement et conditionnement des documents dans des contenants adaptés limitera leur détérioration
  • La manipulation des archives doit être faite avec le plus grand soin pour éviter tout incident

Les catastrophes

Les catastrophes les plus courantes dans les locaux d’archivage sont le feu et l’eau. Outre les flammes qui peuvent détruire les documents, la fumée provoquée par les incendies noircit le papier et la chaleur le déforme. L’eau utilisée pour combattre le feu cause souvent autant de dégâts que l’incendie en lui-même.

destruction-archives-feu

Ce sont d’ailleurs les inondations qui causent les dommages les plus importants. L’eau provoque un gonflement et une déformation du papier, créant des conditions favorables au développement de micro-organismes. Les liasses de documents peuvent devenir des blocs compacts impossibles à séparer. Dans le pire des cas, l’eau peut être sale et le papier en aspirera les impuretés de manière définitive. L’augmentation du poids des documents peut provoquer un affaissement des étagères, rendant la récupération des archives papier délicate.

D’autres types de catastrophe peuvent se produire, bien que moins fréquentes : tremblement de terre, tempête, raz-de-marée, éruption volcanique, etc.

Que faire en cas de sinistre ?

Des mesures de prévention sont indispensables pour réduire le nombre de catastrophes mais ne suffisent pas toujours. En cas d’incendie, le premier réflexe est d’appeler les pompiers même si le feu paraît à premier vue maîtrisable. Les locaux dédiés aux archives doivent toujours être équipés de petits extincteurs qui peuvent suffire pour les petits foyers.

En ce qui concerne les inondations, il faut en premier lieu tenter de recréer des conditions climatiques propices au stockage des archives papier et prendre des photos pour l’assurance. Il est fortement déconseillé d’ouvrir ou refermer les livres mouillés, de tenter de séparer les feuilles ou d’utiliser du papier journal comme buvard. Il est important d’inventorier les archives touchées et de les faire sécher à l’air libre ou via un procédé de congélation ou lyophilisation.

A propos de l'auteur

Avatar

Laissez un commentaire