Un anneau high-tech contre le cancer

0

L’institut universitaire du cancer de Toulouse a choisi de tout miser sur la tomothérapie 3e génération. Cette méthode permet de réduire la durée des traitements de radiothérapies et d’obtenir une précision jamais égalée.

De nouveaux espoirs

L’institut universitaire du cancer de Toulouse propose une solution qui a de quoi bouleverser les habitudes des malades. La réduction de 10 % en moyenne de la durée des traitements en radiothérapie. Cette possibilité existe vraiment est elle est proposée depuis le 17 janvier dernier. L’établissement est le premier en France et le sixième dans le monde à avoir misé sur cette technique. Il a choisi d’utiliser la 3e génération des plateformes de tomothérapie. Il s’agit d’une technologie qui couple la radiothérapie à l’imagerie 3D. Le patient est placé dans une sorte d’anneau, comme pour un scanner, dans lequel la table de traitement avance lentement.

Comme l’explique Elisabeth Moyal, professeur et chef du département de radiothérapie : « Au-delà du raccourcissement des séances, cette 3e génération nous permet grâce à des logiciels embarqués de la tumeur mais aussi de la morphologie du patient qui peut par exemple perdre du poids ».

L’institut utilise principalement sa nouvelle plateforme dans les cas de tumeurs avec « des champs complexes ». Donc en ORL et pour certaines tumeurs du sein ou pelviennes. L’investissement a été de 3,5 millions d’euros mais les résultats sont importants, surtout en cas de récidive de la maladie. La précision de l’appareil permet en effet de réirradier certaines zones, « alors qu’il y a quelques années, nous ne rérradions pas » conclue Elisabeth Moyal, soulignant alors que le cancer l’emportait souvent.

Il s’agit donc d’une prouesse technologique pleine de promesses pour les malades.

Partager.

A propos de l'auteur

Pas de commentaire

Laissez un commentaire