Prix de l’immobilier, la baisse n’atteint pas le niveau espéré

0

L’analyste financier Standard & Poor’s prévoyait pour la Belgique une baisse du prix de l’immobilier de l’ordre de 3,5% cette année et de 2,5% pour 2016. Suite au changement de la donne, S&P rectifie ses prévisions et annonce que la baisse est moins importante que ce qui a été prévu. D’après l’étude du spécialiste de l’économie sectorielle Xerfi, la même chose est en train de se passer en France.

Qu’est-ce qui a faussé la prévision ?

C’est le pouvoir d’achat et le rapport offre/demande qui détermine la fluctuation du prix de l’immobilier. Selon le cabinet Standard & Poor’s, c’est la reprise économique et les conditions d’obtention de crédits immobiliers favorables qui ont freiné la baisse de prix.

Ainsi, la nouvelle prévision de S&P pour la Belgique est de 2% en 2015 et 0,5% l’année prochaine. Subséquemment, face aux ménages qui commencent peu à peu à investir le marché, les opérateurs tentent de stabiliser voir, d’augmenter le prix.

maison-rennes

Photo : maison à acheter à Rennes

Les français ne bénéficient pas d’une baisse importante

Pour la France, lors de sa dernière étude sur le marché immobilier, Standard & Poor’s annonçait une baisse de 3% en 2015 et de 2% pour l’année 2016. Or, d’après la publication de Xerfi la baisse est de 2,7 cette année et serait de l’ordre de 1,1% en 2016. Ce qui signifie que dans l’Hexagone, la baisse est également modeste. Mais puisqu’il ne s’agit que de prévision, tout peut encore changer.

Partager.

A propos de l'auteur

Mode, people, immobilier, finance sont des domaines qu'Erwan aborde régulièrement sur Mopcom.

Commentaires fermés